DzActiviste.info Publié le lun 11 Août 2014

Benyoucef Mellouk : «Je suis menacé de mort»

Partager

mellouk-b-souhil_2333584C’est devenu une habitude ! A chaque fois que je dénonce, je m’attends à des représailles», lance Benyoucef Mellouk, le déclencheur de l’affaire des faux moudjahidine. Récemment, il a été interviewé par plusieurs médias où il a été question de la même affaire et du pourrissement du système qui «gouverne l’Algérie».

Il a aussi dénoncé la mafia politico-financière de Blida, ville où il habite, et son rapport avec les faux moudjahidine. Sans surprise, au lendemain de ses déclarations, des délinquants, de surcroît repris de justice, font tout pour le harceler moralement. Ils écument son quartier et semblent avoir du temps pour transformer son quotidien en enfer. «Une barrière de sécurité, installée dans mon quartier depuis 1991 afin que le stationnement des véhicules soit réservé aux riverains, a été enlevée par ces délinquants», déclare-t-il.

D’autres crient «Vive Bouteflika» à chaque fois qu’ils le voient, une manière de le narguer. Ne pouvant plus supporter ce genre de harcèlement, Benyoucef Mellouk a déposé plainte au commissariat de police. Mais quelle fut sa surprise lorsqu’un policier lui a signifié que l’enquête ne démarrera que «lorsqu’il sera assassiné» ! «On fera l’enquête après ton assassinat. Je te conseille de voir une personne qui fera à ta place une omra ou quitte ce bled clandestinement», dénoncee Benyoucef Mellouk, choqué.

Mohamed Benzerga
ELWATAN 11/08/2014


Nombre de lectures: 1391 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. Walid dit :

    lorsqu’un policier lui a signifié que l’enquête ne démarrera que «lorsqu’il sera assassiné» ! «On fera l’enquête après ton assassinat. Je te conseille de voir une personne qui fera à ta place une omra ou quitte ce bled clandestinement»
    Le DGSN a donné sa parole pour sanctionner tout abus d’autorité provenant d’un représentant de la loi. Donc le DGSN a une enquête auè sujet de cette réponse du policier qui ne reflète aucunement l’État de droit que le Président Bouteflika a déclaré.

  2. retz dit :

    le policier s acharne contre melouk car il detiens la liste des faux moudjahidines car boutef fait parti .mais monsieur melouk vous avez un devoir vis a vis de votre conscience d informer le peuple

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>