DzActiviste.info Publié le mer 6 Nov 2013

BESOIN D’UN MAELSTROM POUR DES REFORMES POLITIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES

Partager
Dib boulitiqueBENALLAL Mohamed             
Ancien cadre
Les révolutions emploient presque autant d’années à se terminer qu’à se préparer.
                                        Le  changement  du système?, la reforme du système  ?, la  rupture du système ?, ces trois  jolies mots peuvent faire trois petites belles révolutions  pour qu’elle deviennent «  citoyennes »   ou trois petites  insurrections  pour  qu’ elles deviennent « civiques » et sortir de l’impasse d’un peuple que l’on ne connait pas exactement si c’est du « ghachi » ou du « gâchis » ou une « masse de gens » .L’objectif final de l’action contestataire de ces trois nouveaux  concepts  est bien entendu le bien être morale qui représente la loi de la raison, physique c’est le contentement , matériel et environnementale c’est déjà la satisfaction .
                     Cet ensemble de concepts se meuvent  au milieu d’un nouveau contexte social ou la légalité ,l’égalité et la légitimité ;  trois piliers de l’état de droit  contenus dans une  véritable république ou la séparation des pouvoirs soient  réelles et effectives de façon à   admettre et coexistent  le disant et le contre disant ;l’opposant et le partisan ;l’adhérent et l’adversaire , le plus et le moins semblable à une lampe qui s’illumine     qu’avec la réunion des ions positives et des ions négatives ,la lampe ( avec le +et le-) éclaire et illumine en même temps par conséquent, en société il faut le sens  et le contre sens, l’esprit contradictoire fait avancer les choses et la nature étant faite de la sorte ;même la joie, l’amour et bien d’autres sentiments et valeurs ne peuvent exister si la communion de  l’ homme  et de la femme  n’est pas réelle et sincère .Et dites vous bien dans la vie en général ne pas reconnaitre son talent, c’est favoriser la réussite des médiocres car si le peuple est bien souverain( il a atteins le degré de la maturité citoyenne) comme on le fredonne ,il est aussi gravé dans le registre de la constitution mais il ne peut exercer lui-même tout le moins qu’ il peut de souveraineté  car deux médiocres se moquent des lois ceux qui les promulguent( ne connaissent pas le contexte) et ceux qui les enfreignent ( connaissent bien le contexte pour être au-dessus des lois).
La camaraderie et la confiance viendront naturellement lorsque régneront la discipline et les valeurs morales .Taos Zhu Gong 500 av.JC
                             L’exemple le plus fascinant qui mérite la considération historique et ce sens d’inspiration  intelligente, c’est ce début  de l’histoire de la révolution Française , l’histoire n’accepte point les complexés, vers 1789 la situation financière de la France était devenue très grave, pas d’argent pour régler profusément  les dépenses et à cette même  époque personne n’avait l’intention de  prêter au Roi. La France  s’ engouffrait sous le poids de la dette  « Louis XVI »bienfaiteur, chargeait « Turgot » comme ministre pour remettre de l’ ordre dans les finances .Turgot décidait de limiter et  diminuer les dépenses ;de ne plus gaspiller l’argent dans les fêtes et d’autres futilités ; de supprimer les pensions aux courtisans(  semblables aux  rentiers algériens) mais sous l’ influence de  Marie Antoinette( Reine) ,Turgot était remercié et  avait quand même prédit une banqueroute à la France .Louis XVI décidât de réunir les états généraux , une assemblée  formée à l’époque de « seigneurs ,prêtres, bourgeois » .Cette assemblée ( votera les lois et surveillera  soigneusement toutes les dépenses) mais  décidât  à ce que le roi ne doit plus pouvoir faire tout ce qu’ il lui plaisait( abolition de l’autisme royal). Ces états généraux  avaient changé de noms et se faisaient appeler assemblée constituante ,delà ils amorcèrent une grande reforme ( suppression des redevances que les paysans payaient aux seigneurs, établissement des impôts payés par tous les français).Ces reformes avaient fait la joie des français qui organisaient partout en France des fêtes, mais cette assemblée continuait son travail en votant la fameuse «  déclaration des droits de l’homme( aout 1789) »  ou tous les français étaient, sont et seront égaux devant la loi ;les français etaient désormais devenu des citoyens à part entière  ( des hommes libres) et n’étaient plus sujets  et le roi n’ était plus leur maitre mais leur serviteur, la fête continuait grandement par la prise de la bastille .
                  L’ assemblée constituante terminait finalement son travail pendant l’été 1791  qui était remplacé par une assemblée législative formée de députés, en 1792 la « convention » remplace l’assemblée législative et supprime la « royauté » pour l’instauration d’une nouvelle république ,ce roi était finalement condamné et exécuté pour trahison par la « convention »  qui était  représentée par  les montagnards qui étaient devenus maitres    dont Robespierre  fut leur chef.
                   L’Histoire de la France continuait dans le sens du changement , de la  reforme et de la rupture ,avec l’ instauration de  l’ empire  de Bonaparte suivit d’une nouvelle royauté  pour atterrir à la 2ieme république (la révolte républicaine de février 1848 à1851)  qui se terminât par un second empire de Gambetta   . L’ ami intime de Gambetta, Jule ferry  instaurât la 3ieme république ou l’enseignement primaire devenait  gratuit  et obligatoire en même temps,  prenait forme entre 1815 et 1914 la république  s’épanouissait  avec « des novas » comme  V. Hugo ,Pasteur et bien d’autres Grandes Figures Françaises qui  avaient déclenché la révolution industrielle pour dire en fin de compte que la république malgré toutes les turbulences  qu’avait connu la France la république s’était imposée et avait engendrée la révolution industrielle  ,un départ réussi  pour un début de la  civilisation Européenne ,
Le choix réside entre la réussite du capitalisme et les promesses du communisme   Paul Hoffman
                  Ce n’était  la , qu’ un bref aperçu sur l’itinéraire historique  d’un grand  pays qu’on le veuille ou non, et sans complexe, pour se valoir d’égal à égal et reconnaitre le bon sens ,le savoir ,le courage et la volonté . La France avait déclenché et propulsé une civilisation   à l’échelle universelle à partir de l’innovation  d’une république . L’histoire sociale nous renseigne qu’ il n’ y a pas de politique sociale sans un mouvement social (élites) capable de l’ imposer, car l’axiome de base  est de soutenir toujours  ce qui est fort mais jamais ce qui est faible, de la  grandeur, le mérite ,la trempe, la force ,la portée, l’utilité et l’ importance d’un état c’est aussi ces mêmes valeurs qui sont imprégnées chez les individus qui le composent, un état qui prime les intérêts de ces individus avec plus d’ art  qui façonne la civilisation de façon générale , mieux qu’ un état piteux qui amenuise et rabaisse les hommes pour en faire des instruments dociles entre ses mains , avec cette pitoyable action ou rien de grand ,d’utile ,de vrai ,de juste, de beau et d’agréable ne saurait s’accomplir .
                    Le vrai courage reste pour nos élites de chercher  et de dire cette vérité sociale, cette liberté tant recherchée,…et d’éviter de subir la loi  triomphante et éphémère du mensonge. L’absence intentionnée ou décidée d’une élite organique agissante et ayant l’aptitude de préparer des concepts basiques, et ayant également dans le même registre le poids des analyses  sur toutes les tendances et les choix  qui balisent  le cordon ombilical social .Le rôle principale de cette élite étant la recherche  de nouveaux concepts   bouleversants pour sortir de ce marasme qu’est le volontarisme populiste qui infecte le développement, la gouvernance, le système d’entreprise… du pays .
Aujourd’hui les gens connaissent le prix de toute chose et la valeur d’aucune Oscar Wilde
                    Se sont les novas  humanistes ,un penseur ,un sage ,un philosophe un être dont le mérite lui revient de droit et que des centaines et de centaines de personnes incognitos peuvent s’appauvrir pour enrichir ces novas( artisans de l’histoire sociale, économique, culturel et même sportive) parce que leur utilité sociale à permis de sauver d’ une maladie, d’un drame, d’une catastrophe , d’ un génocide ,d’une guerre ,inventer quelque choses  d’utile, de beau ,de juste ,de bien, et de vrai pour la société, écrire un poème, un livre …   Ces novas sont des  étoiles qui deviennent très brutalement et  extrêmement brillante, avec une grande augmentation de son éclat, c’est avec ces novas dont ils  sont  la lumière qui guide la civilisation, se sont des hommes qui contribuent vraiment au bien  de l’ humanité par leur génie ,leur exercice, leur emploi, leur sacrifice  et ne trouvent  point le temps pour penser à l’argent encore moins à amasser des fortunes .
                   La richesse   matérielle des personnes en Algérie a été toujours à l’ origine d’une injustice , d un meurtre, de la corruption ,du vol, de détournements ,d’une appropriation illicite, d’une escroquerie, de la dépravation, de la malversation ; de la prévarication….cette façon autiste et funeste de gérer, de gouverner, d’administrer, de régenter ,de commander  nous laisse donc penser à revoir les leçons stupides et débiles  qu’ on a apprise à l’ école algérienne ; être honnête n’est plus à la mode  et ne fait plus partie du lexique de la gestion de nos administrations publiques et privés .L’emploi d’administration par les carriéristes  est cette avidité des biens et services de ce bas monde qui lui procure le désir et le plaisir d’avoir de la puissance et de la richesse éphémère  par un argent sale et d’ égueulasse expression populaire de chez nous  «  khanez bi drahem », il n y a qu’ a voir nos billets de 200DA qui reflètent le symbole de la saleté dans son sens péjoratif le plus large possible.
               L’Algérien, c’est aussi une conscience à libérer pour devenir un vrai citoyen  préférant l’avantage général à son avantage, une personnalité historique et anthropologique à façonner dans une école performante et une loi fondamentale conséquente, qui peut lui permettre de s’émanciper de toute forme d’aliénation et de s’arrimer dans la contemporanéité du monde. Le constat d’échec à cet impératif est aujourd’hui sans appel. L’Algérien ne se sent pas du tout libre…. Ne dit on pas que « la liberté est un rêve précieux de tout esclave ». Le désir et le plaisir exprimés par des individus voulant être citoyens pour être fidèlement représenter dans des partis d’oppositions structurés sur des bases solides et renforcé par des élites ayant réellement un rôle de contre pouvoir (ions positives) politique ,social, et économique et se forcent d’être respecter par le gouvernement  sachant pertinemment qu’ ils sont capable de  s’inscrire en tant qu’ indicateur de bien être de la population , de leur mode de vie …. Et d’être encore plus un baromètre lié à la liberté de manifester , la liberté du savoir ,la revendication des droits et des obligations  pour faire rouler la société dans le sens du bien être car toute reforme politique, économique ne servent à rien si celles-ci sont boiteuses conjoncturelles , le  provisoire ne peut engendre que du provisoire et la contestation devient encore plus crédible par l’absence d’une vision de projet de société qui créera un vide  , rempli par les mythologies déplumées d’un raisonnement  sensé  en plus d’un déficit économique, social, politique et culturel en un mot c’est ce qu’ on est en train  respirer dans ce pays pour aboutir à une philosophie nouvelle à l’algérienne de l’avoir avant celle du savoir  .
Gérer consiste à faire des choses ; diriger c’est de faire les bonnes choses
                 L’alerte, le SOS populaire ,le peuple dans sa grande majorité souffre dans son quotidien ; le couffin de la ménagère bien que maigre mais sa valeur dépasse ce chiffre inflationniste qu’on nous fixe   , et qu’on n’arrive pas à trouver   du coté finance ; coté sociale l’impunité est devenue la règle première fait ce que bon te semble sans limite ,la  négligence de nos valeurs, des  normes et des règles font que la  culture de la saleté,  du désordre, des nuisances ,de la désorganisation, de la confusion  prime ;  c’est le quotidien   de l’algérien qui relève d’un parcourt de combattant que la mission de l’état  ne peut satisfaire et se trouve dépasser par les événements, un ministre qui distribue des balais aux walis pour effectuer l’ opération nettoyage(saletés ,informelles, squattages…) ???!!! sans que cela puisse réussir !!  .
                                La paix est  menacée par ce desordre économique, social, et politique injuste ,par l’absence de démocratie , de liberté ,de droits de l’homme et par la dégradation catastrophique  de l’ environnement. C’est tout un fardeau qui rend dur la vie de l’algérien, et il crie son ras le bol ; mais cette fois- ci c’est avec de la violence, ne dit on pas que «  la violence aux mains du peuple n’est plus violence mais   justice ». Les grandes avancées de la civilisation, d’un développement d’un pays que ce soit ,en art, en information, en littérature ,en peinture, en agriculture, en industrie, …Ces avancées n’ont jamais été amorcé  d’une intervention d’un gouvernement.
                 Le constat établit au niveau  de nos secteurs sensés être les propulseurs de la relance du développement ,les  centres  créateurs de la croissance économique , la santé , le système d’enseignement, les  systèmes d’innovations et de sophistication ,de l’environnement, les indicateurs d’efficience ,la globalité de notre système économique, ces indicateurs que je viens d’avancer font l’objet d’un classement mondiale par des organismes  onusiens officiels,  l’Algérie est placée dans tableau de classement par pays parmi les  derniers du tableau parce que l’acte de création a été atrophié  .
                 Alors que la première place du classement lui revient , en matière de bureaucratie ,de corruption, d’opacité dans les affaires publiques, dans le non droit ( non applications ou applications de travers  de nos lois  )pour ce qu’ il s’agit de  ceux qui nuisent à l’économie, à la société et au  pays ,quand les fautes augmentent les réalisations diminuent forcement .Notre tissu économique est largement dominé par des personnes physiques détenteurs d’unités économiques , il est configuré principalement  par un secteur commercial et de services qui représente globalement  notre économie soit plus de 90%  d’économie  tertiaire ,le secteur créateur de richesse a été agonisé par la loi 88  .Ceci nous conduit  à juste titre, à avancer que la gouvernance  de ce pays  n’est ni intelligente, ni légitime mais autiste c’est-à-dire  celui qui ne connait que ses propres arguments connait mal sa cause, e t ce pouvoir n’a ni les yeux pour voir, ni les oreilles pour écouter, ni la tête pour diriger ; c’est l’aventure prétentieuse et prestigieuse de dépenser plus et encore plus car l’aisance financière est prometteuse  ; pour avoir moins et les exemples sont nombreux ( auto-route-centrale à électricité-augmentations de salaire en contrepartie d’une productivité négative….), car celui qui néglige l’art ,le contrôle ,l’éducation, la morale ,la maitrise, c’est  la punition , le mal et la platitude qui  le sanctionnent parce qu’ on a  délaisser la culture du bien et éponger le respect de la loi.
                 On a pas su faire la refondation de notre état , c’est-à-dire forcer pacifiquement le passage de l’ état de soutient( mamelle-providence-…) à l’état de justice ( état de droit) par le biais d’une négociation sincère  d’un nouveau contrat politique ou la légitimité populaire prédomine, et qui se prépare sur la base  entre la nation et l’état, cela conduirait inéluctablement à une nouvelle politique qui devrait s’imposer par la dialectique de l’ alternance politique ou une nouvelle gouvernance s’instaure qui  serait obligée de diriger les  affaires du pays dans la transparence la plus totale par des responsables ayant une moralité acquise d’avance dont la loyauté, la compétence, l’innovation et l’ intégrité représentent les critères de la passerelle pour la réussite de la promotion sociale qui mettra fin aux carriéristes et aux rentiers   . L’espoir nous donne effectivement des ailes , malheureusement  il ne nous montre pas comment voler, c’est avec le gout de la lutte et de la résistance active  que   germe l’art de  planer pour parvenir au beau, au vrai ,au  juste,  au bien et à l’ utile ..
Benallal mohamed


Nombre de lectures: 256 Views
Embed This