DzActiviste.info Publié le mer 18 Déc 2013

Bizbouss

Partager

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

gros bisouEl Watan le 18.12.13  

Le sucre est cher, un peu de tendresse. Venue d’en haut pour une fois : le Président nous embrasse, c’est du moins Sellal qui l’a dit après l’avoir vu, transmettant ainsi les salutations du régent à son peuple. On aurait évidemment préféré qu’il nous embrasse directement, qu’il passe à la télévision pour nous dire qu’il nous embrasse ou qu’il envoie un SMS pour nous écrire qu’il nous embrasse, un message groupé bien sûr, payé sur le budget com de la Présidence. Mais c’est un geste affectueux quand même et d’ailleurs étonnant puisque le Président ne nous a jamais réellement portés dans son cœur, préférant envoyer des messages de condoléances aux Norvégiens après un attentat terroriste plutôt qu’aux Algériens pour une agression similaire.

Mais c’est gentil, il nous envoie son salut, comme celui d’un vieil oncle exilé dans un pays lointain, qui aimerait nous voir mais ne peut pas. Justement, s’il ne peut venir nous voir, peut-on aller le voir ? Non, il faut être Premier ministre, algérien ou français, diplomate ou général. A ce propos d’ailleurs, l’un de ces diplomates a révélé après une entrevue que le Président ne pouvait pas parler. Comment a-t-il fait alors pour transmettre à Sellal ses embrassades au peuple ? Peut-on lire sur les lèvres un baiser ? Non, on peut l’écrire et c’est probablement ce qui s’est passé.

Le Président a écrit à Sellal, qui a lu et transmis. Le Président va bien et il vous embrasse. Devant l’absence de vision ou d’information, c’est déjà l’amorce d’un bilan de santé et un début de programme pour 2014. Des embrassades, partout, comme pour Maradona et sa femme, ou comme pour les retrouvailles annoncées avec l’extradé ex-trader Khalifa. Bonne nouvelle, on se sentira moins seuls. Et Chakib Khelil ? Lui, c’est différent, personne ne l’a demandé en Algérie, même pas son ex-employeur, il ne viendra donc pas. Mais on l’embrasse bien fort. En dinars seulement.

Chawki Amari


Nombre de lectures: 348 Views
Embed This