DzActiviste.info Publié le jeu 12 Juil 2012

BOUIRA. Bouffées d’amiante à pleins poumons

Partager

Katya Kaci 12 07 2012
http://www.lesoirdalgerie.com

Le projet de démolition du CEM Slimane-Smili et de ses logements d’astreinte, réalisés en préfabriqué durant les années 1980, qui a débuté, dès la mi-juin avec la démolition des pavillons d’études de l’établissement scolaire, s’est finalement arrêté pour une durée inconnue, laissant des touffes d’amiante se propager au gré des vents avec le risque que cela comporte sur la santé des habitants de la ville.
La démolition de ce monument de la ville de Bouira a laissé beaucoup de citoyens pantois et dubitatifs quant aux réelles motivations des responsables de l’APC qui se sont empressés d’entamer le chantier. En effet, certains y voient clairement une démarche pour récupérer l’assiette de terrain, située en plein centre-ville, qui servirait à implanter le nouveau siège de la wilaya de Bouira alors que l’ancien siège, flambant neuf, a été récemment inauguré, tout cela ajouté au fait que l’état du CEM en question est de beaucoup meilleur que celui de nombreux autres bâtis en dur mais qui risquent de s’écrouler à tout moment sur les élèves et leurs professeurs.

A noter que ces derniers se situent hors de «l’assiette», en l’occurrence à Haizer, Kadiria et Guerrouma, et ne constituent donc aucunement une priorité pour les élus locaux. Ainsi, et suite à la mise en œuvre d’engins qui ont rapidement pris de l’avance, les travaux ont été stoppés net dès que le squelette de l’établissement a été mis à nu, laissant aux habitants des cités environnantes, résidences Farachati, Ecotec ainsi que les logements de la Sonelgaz, situés juste en face du chantier, un spectacle de désolation et d’insalubrité digne des plus grands films d’apocalypse. Une insalubrité due à la présence massive de filaments d’amiante utilisée autrefois en tant qu’isolant thermique, électrique et ignifuge, sur la charpente ainsi désossée de l’établissement scolaire et que les vents propagent de manière alarmante sans que personne ne s’en inquiète. Une substance dont les dangers sur la santé ne sont plus à démontrer, notamment via la respiration de ces microparticules d’amiante hautement toxiques qui causent des maladies mortelles telles l’amiantose (fibrose), le cancer du poumon (broncho-pulmonaire) ou encore le mésothéliome de la plèvre ou du péritoine (forme rare et virulente de cancer qui affecte le revêtement des poumons). Un danger que les centaines de familles, vivant dans les alentours du chantier entamé, semblent de toute évidence ignorer et que les responsables locaux ne sont pas prêts à considérer d’autant plus qu’en raison des vents puissants et secs qui s’abattent ces derniers jours sur la wilaya, nombre de citoyens de la ville commencent à s’inquiéter craignant une probable propagation de la désormais tristement célèbre poussière meurtrière.

Katya Kaci


Nombre de lectures: 1591 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>