DzActiviste.info Publié le mer 23 Mai 2012

Boumerdès: plusieurs facultés de l’UMBB paralysées

Partager

Plusieurs facultés de l’université M’hamed Bougarra de Boumerdès (UMBB) ont été paralysées ce mercredi par un mouvement de grève. Cette action a été enclenchée par des étudiants qui réclamaient le retrait de la plainte déposée par le directeur de la cité universitaire de Zemmouri contre huit résidents.

L’accès aux départements des hydrocarbures, du commerce internationale et des sciences économiques a été bloqué durant toute la journée. Les grévistes se sont positionnés devant les portails d’entrée dès le début de matinée, empêchant leurs camarades d’y accéder.

La plainte fait suite « aux petits incidents » survenus dans la soirée du 13 mai dernier dans l’enceinte de la cité susmentionnée. Le directeur reproche aux accusés d’avoir forcé la porte de la chambre froide, permettant aux résidents de s’emparer de tous les produits alimentaires se trouvant à l’intérieur.

Mais les étudiants ne l’entendent pas de cette oreille et précisent que « c’est tous les résidents qui ont participé à l’action ». « Ce sont tous les résidents qui s’étaient mis d’accords à recourir à cette manière de faire que je trouve légitime. Car les employés de la cité étaient ce jour-là en grève. Ils nous ont servi des repas froids. Et lorsque nous avions protestés, on nous a signifié qu’ils n’avaient rien à nous offrir. C’est pourquoi nous avions décidé à l’unanimité de forcer la porte de la chambre froide », explique des résidents qui soulignent avoir fait l’inventaire de tous les produits qui y étaient stockés.

D’autres étudiants soutiennent que les mis en cause ont été triés sur le volet. « L’administration a profité de cette occasion pour régler ses comptes avec eux, puisque ils n’ont jamais eu cesse de réclamer l’amélioration des conditions d’hébergement », soutiennent-ils.

Il est à noter que d’autres actions de protestation avaient également été observées mardi par les résidents de ladite cité devant le rectorat et le siège de la direction des œuvres universitaires (DOU) pour exiger le retrait de la plainte déposée à l’encontre de leurs collègues. Mais l’administration tarde toujours à répondre à leur revendication.

Ramdane Koubabi
EW 23 05 2012


Nombre de lectures: 3871 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>