DzActiviste.info Publié le jeu 3 Jan 2013

Bouteflika – Tewfik: La conversation 2 qui n’est pas un câble de Wiki Leaks

Partager

TOUFIK-BouteflikaBouteflika : La France m’a convaincu de briguer un 4éme mandat. Mais je ne sais pas si je dois le faire ou pas. Cette Kabylie ne veut pas changer. On a fait pire que la colonisation durant la guerre, mais cette Kabylie est toujours là pour remettre les pendules à l’heure. Plus on détruit toutes les valeurs plus il n’y a aucun kabyle digne de ce nom qui donne du crédit a ce qu’on fait. Plus que cela, même nos relais qui nichent à l’ombre de l’opposition ont perdu leur crédibilité. Il n’existe pas un seul kabyle qui attende de notre presse à prétentions intellectuelles et opposantes autre chose que le pire, c’est-à-dire la superficialité et l’à-peu-près, la simplification grossière, le mensonge par omission et par sélection et la servilité devant les valeurs imposées.
Le général Tewfik : Je suis content que tu sois revenu à de meilleurs sentiments. La Kabylie n’est pas un problème. On va l’effacer de la carte par la drogue, la prostitution, la violence, le banditisme…On va lui créer tellement de problèmes qu’elle ne verra que du feu lors de ta réélection en 2014.

Bouteflika : Le phénomène kabyle a fini par acquérir le caractère complètement impersonnel et anonyme d’une puissance naturelle contre laquelle il serait ridicule et absurde de se révolter publiquement. On a tué au nom de la lutte anti terroriste tous les éléments qui gênent, on a déshonoré le savoir et la science, on a corrompu des bataillons de paysans, on a clochardisé la politique, mais cette Kabylie n’a pas perdu le nord ; elle produit toujours des hommes de valeurs…
Le général Tewfik : Mais la Kabylie ne représente que 4% de l’Algérie…Il ne faut pas t’en faire pour cela. J’ai un plan : bientôt, on va l’absorber de sa citoyenneté et de sa résistance morale…On va pousser tout ce qu’elle a de bien à l’exil.
Bouteflika : Mais ma parole tu es bouché pour un chef des services de renseignements. Il y a le risque de contamination !… Non seulement cette région ne croit plus à notre presse, à notre propagande, mais tout ce que nous avons conspiré et ourdi comme complots scientifiques pour la mise au pas de cette région, s’est retourné contre nous. Maintenant qu’elle a accès à facebook…Dis moi Med, pourquoi ne remets tu pas sur scelle le MAK ? On va leur accorder leur indépendance.
Général Tewfik : C’est une très bonne idée. Comme ça tout le monde croira qu’on est sincères dans nos positions sur le Sahara Occidental vis-à-vis du Maroc. On va brandir le slogan creux de la défense des minorités. Tout le monde va nous applaudir à l’ONU.
Bouteflika : Et que ferais tu des kabyles d’Alger, de Ain Ouessera, de Tissemessilt, de Tiaret, de Djelfa, de Ksar El Boukhari… ? Imagine un peu s’il leur venait à l’idée de demander une autonomie qui va au delà de Tizi et Bejaia ? Non ! L’idée de la séparer du reste du pays est dangereuse.
Le général Tewfik : On va trouver un plan « B ».
Bouteflika : Comment ces kabyles vont –ils prendre ma candidature à ma propre succession en 2014 alors que je lui avais dit « Tab Dj’nani ».
Général Tewfik : Je suis content que tu songes a te représenter en 2014. C’est cela qui est important.
Bouteflika : Tu ne réfléchis pas. De ses sacrifices, la Kabylie a fertilisé l’Algérie ; de ses espérances et de ses rêves ont surgi les grandes valeurs qui ont fait la souveraineté et la fierté de notre pays. Plus la Kabylie est faible et marginalisée, plus on ne sera que de vulgaires vassaux au service de l’OTAN et de l’Occident. Il n’y a pas de doute Med, tu es un faux kabyle autant je suis un faux algérien.

Said Radjef

Le 03/01/2013


Nombre de lectures: 6308 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>