DzActiviste.info Publié le mar 25 Fév 2014

Bouteflika. Un demi-siècle de politique en images

Partager

Dimanche 23 février 2014

Abdelaziz Bouteflika, cinquième Président de la République algérienne, a fait du retour à la paix son principal objectif.

Après 43 ans de carrière politique, il accède au pouvoir présidentiel en 1999. A la tête du pays depuis 14 ans, Abdelaziz Bouteflika est aujourd’hui candidat pour un quatrième mandat.

Abdelaziz Bouteflika, ministre des Affaires étrangères sous la présidence d’Ahmed Ben Bella, lors de la présentation de sa nouvelle équipe ministérielle, le 19 septembre 1963. Photo AFP.

Absent de la scène politique depuis 1979, Abdelaziz Bouteflika se lance dans la course présidentielle en 1999. Photo AFP.

A l’âge de 62 ans, avec le soutien de l’armée et du Front de libération national (FLN), il se présente en tant que candidat indépendant à l’élection anticipée d’avril 1999. Photo AFP.

A l’époque, son directeur de campagne est Ali Benflis (deuxième plan, à droite). Les deux hommes seront concurrents lors de l’élection de 2004. Ils le sont à nouveau aujourd’hui. Photo AFP.

Abdelaziz Bouteflika est élu président de la République le 27 avril 1999 avec 74 % des voix. Photo H. Lyès. 

La première visite officielle du président de la République au Canada, le 14 mai 2000. Photo AFP.

Accueilli par Jacques Chirac le 14 juin 2000, à Paris, Abdelaziz Bouteflika tiendra lors de sa visite un discours devant l’Assemblée nationale française sur les méfaits de la colonisation française en Algérie. Photo AFP.

Lors des événements en Kabylie en 2001, Abdelaziz Bouteflika apparait à la télévision le 30 avril, 12 jours après le début des violences qui ont fait au total 126 morts. Photo Canal Algérie.

Après le séisme de Boumerdès en mai 2003 qui a fait plus de 3 000 morts, des manifestants s’en prennent au Président venu sur place. Photo AFP. 

En février 2004, Abdelaziz Bouteflika annonce qu’il est candidat à sa succession. Le 4 avril, il est en meeting à Annaba devant une salle comble. Photo AFP. 

Le 8 avril 2004, Abdelaziz Bouteflika est élu avec 85% des voix. Son opposant, Ali Benflis, estime que la fraude a été massive. Photo AFP.

Le président Algérien qui avait déjà permis la validation par référundum de la Concorde civile en 1999, fait campagne en septembre 2005 pour l’adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, un texte qui permet l’abandon des poursuites contre les terroristes non impliqués dans des crimes de sang et qui déposent les armes. Photo AFP.

Fin novembre 2005, Abdelaziz Boutelfika est hospitalisé à Paris pour un ulcère hémorragique à l’estomac. Il est de retour à Alger le 31 décembre 2005, accueilli à l’aéroport Houari Boumediene par des milliers de personnes. Photo AFP. 

Le président Bouteflika gratifie le 13 décembre 2006 au Palais présidentiel d’Alger, l’ancien capitaine de football de l’équipe française, Zinedine Zidane de la médaille Al-Athir, la plus haute distinction du pays. Photo AFP.

Abdelaziz Bouteflika est candidat pour la troisième fois aux élections présidentielles en 2009, après avoir modifié la Constitution qui limitait la présidence à deux mandats. Il est élu avec 90% des voix. Photo B. Souhil. 

Le 10 mai 2012, Abdelaziz Bouteflika va voter pour les élections législatives accompagné de son frère Saïd et de son neveu. L’alliance présidentielle (FLN et RND) remporte 271 sièges sur les 462 de l’Assemblée populaire nationale. Photo Lyès H. 

Le président Abdelaziz Bouteflika, le 19 décembre 2012 à l’aéroport d’Alger, accueille Valérie Trierweiler, ex-première dame de France, en visite avec le président français François Hollande, qui veut ouvrir un «nouvel âge» entre les deux pays. Photo AFP. 

Le 27 Avril 2013, Abdelaziz Bouteflika est hospitalisé à Paris après un accident vasculaire cérébral. En cas d’incapacité à gouverner, c’est le président du Sénat, Abdelkader Bensalah (gauche) qui assurerait l’interim. Photo B. Souhil.

Ce n’est que le 12 juin que le Président apparaît sur les chaînes de télévision nationale, recevant le Premier ministre et le chef d’état-major de l’armée, à Paris. Depuis ce jour, il n’est apparu qu’à la télévision nationale. Photo Canal Algérie. 

 


Nombre de lectures: 2663 Views
Embed This