DzActiviste.info Publié le ven 10 Jan 2014

Carnaval Fi dechra !

Partager
carnaval fi dechra4Ezman Enzikh
In Facebook

Il ne va jamais nous le dire
Ce que dans lui est pire
Il n’a pas une véritable pensée
Mais il a appris par cœur tout les clichés
Qu’on lui a répété et enseigné
Dans les laboratoires secrets
Que dirige le dit dieu de l’Algérie
Ce pays dont tout un peuple est banni
Banni pour une durée indéterminée

Il va partout pour distribuer
L’argent qui a été mis de côté
Au lieu d’être utilisé pour sauver
Ceux et celles que le cancer ne cesse de tuer
Ceux qui se jettent à la mer pour fuir l’indignité
Ceux et celles qui vivent par dizaine car obligé
Ceux qui s’immolent car le désespoir refuse de les lâcher
Ceux qui ont décidé de se pendre pour ne plus être torturés
Par des idées noires dans leurs esprits sont chargés

Il ne sait pas lire, ni écrire
Mais il sait faire des blagues qui font rire
Les adeptes de la soumission et courtisanerie
Les serviteurs de sa médiocrité et de ses âneries
Les baltagias de ce système créé pour vous asservir
Pour nous empêcher de réaliser le moindre de vos désirs
Pour nous faire des promesses débiles et insensées
Pour nous diviser et ainsi bien vous contrôler et bien vous maîtriser
Et pour nous diriger vers un lieu d’où vous ne pourrez jamais s’échapper

Il a, vous le voyez bien, un gros et long nez
Pinocchio de lui je suis convaincu par jalousie serait suicidé
Il aime le toucher et l’identifier à notre fierté
Cette fierté qu’ils ont charcuté durant des années
Cette fierté que personne ne veut plus considérer
Cette fierté que nous traînons tous et toutes comme un boulet
Car nous savons tous et toutes ce que nous sommes devenus
Un peuple sans morale, sans force et sans vertus
Un peuple malade, usé et par les échecs répétés est éreinté

Il sait que c’est la misère qui l’avait attiré
Dans les laboratoires où toutes les mensonges étaient créés
Il sait qu’il avait avec eux signé
Ce contrat auquel il ne pourra jamais dérober
Il sait qu’il était là pour amuser la galerie
Et rassurer ceux qui nous pour nous que haine et mépris
Il fait son travail et rien ne semble le gêner
La honte de son cœur s’était depuis longtemps échappé
Car elle aussi n’aime pas toute passion qui ne peut être limitée

Il sait qui a trahi, qui a volé, qui a violé et qui a tué
Mais il doit toujours et pour toujours continuer à mentir aux zawalis
Ceux et celles qui doivent être à jamais honnis et maudits
Il sait que le système est actuellement dans une impasse dangereuse pour ses amis
Et qu’il doit gagner du temps pour trouver un oiseau qui saura lui dire coui coui
Il sait que les sanafirs sont tous prêts pour faire semblant de courir au palais
Et il sait que notre au pays est une vache à lait des puissants locaux et étrangers
Mais, il fait semblant de ne pas savoir que ce peuple est impossible à plier
Et qu’un jour lui et tout ceux et celles qui sont comme lui doivent dégager !


Nombre de lectures: 219 Views
Embed This