DzActiviste.info Publié le jeu 20 Déc 2012

Casbah assassinée…

Partager
Haut les coeurs ! Haut les coeurs ! 

Casbah fière, bonheur en bandoulière !  Casbah au coeur !
Zeildges éclatés, fontaines se meurent !
Casbah tendresse, Casbah douleur !
West eddar nostalgie, indigo flétri !
Puits taris!
Bokalas alanguies !
Évanescences chaabi…
Vibrez bnadirs de mon pays ! 

Haut les coeurs ! Haut les coeurs ! 


Chantez chardonnerets des étés tranquilles !
Cette citadelle est nôtre ! 
Montagne en ville ! 
Maquis en ville ! 
Chaabi subtil !
Mémoire de cendres soufflées. 
Tourbillon de joies passées. 
Mémoire assassinée… 
témoins hébétés. 

Haut les coeurs, haut les coeurs !

Où que tu sois, d’où que tu viennes, mère-casbah à tes côtés, 
dans ta chair, au coeur de ton coeur. 
Dans tes rêves, jusqu’à l’inéluctable destin dispersé. 
Elle palpite la terre aimée. 
Et tu l’aimes vrai. 
Tu l’aimes éveillé ! 
Tu l’aimes assommé ! 
Pleure si tu veux, pleure s’il te plait, pleure pour l’aimée !
Pour que revive le murmure oublié, des chants celés  
et que l’orage éclate,  pour qu’enfin, vienne l’heure de la délivrance et de la dignité !

Haut les coeurs, haut les coeurs !

Rien ni personne, ne pourra dissiper l’amour tapi à l’ombre des jours oubliés. 
Sous les jujubiers qui bruissent avec le  vent des jours éclatés.
Tendresse et douceur, autour du berceau désiré, 
que balancent les zéphyrs taquins.
Reviens, toi que les vents mauvais ont emporté au loin ! 
Reviens ! 
Pour que la joie soit ! 
Que le bendir de l’allégresse retentisse enfin ! 
Ecoute, écoute ! N’entends-tu rien ? 
Ecoute bien ! La colère des tiens…

Haut les coeurs ! Haut les coeurs ! 

DB


Nombre de lectures: 294 Views
Embed This