DzActiviste.info Publié le mar 11 Juin 2013

C’est le ministre des affaires étrangères qui parle

Partager

Qui a dit que nous n'avons pas de nouvelles d'Abdelaziz Bouteflika ? Chacun y va de sa petite phrase.

Devant l'épaisseur noire du mystère qui entoure l'état de santé de Bouteflika, les ministres réagissent par petites déclarations. Vagues et loin d'apporter une quelconque avancée pour les Algériens. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, continue de donner des directives "au quotidien" concernant la gestion des affaires du pays, a indiqué, lundi à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci.

"Il le fait au quotidien et je vous le confirme. C’est le ministre des Affaires étrangères qui parle", a insisté M. Medelci qui était l’invité de Radio Algérie internationale. "Nous recevons au quotidien ses encouragements, directives et ses décisions", a affirmé le ministre.

On n’est mieux servi que par soi-même. Mourad Medelci s’y connaît. Il s’est auto-glorifié au passage en évoquant l’intense activité diplomatique que connaît l’Algérie, qui, a-t-il dit, "attire beaucoup de monde". Puis ajoute dans un élan de reconnaissance que "c’est le chef de l’Etat qui en est l’acteur et continue de l’être". Comment ? Le ministre des Affaires étrangères ne nous le dit pas.

Yacine K./APS


Nombre de lectures: 291 Views
Embed This