DzActiviste.info Publié le sam 10 Mar 2012

Changement climatique : Limiter les dégâts

Partager

Malgré le caractère récurrent du débat sur les questions environnementales, la communication et l’éducation en matière de changement climatique demeurent confrontées à des défis importants en ce début du 21ème siècle. Ce qui constitue un obstacle à la sensibilisation des citoyens pour adapter leur comportement en faveur d’atténuation des effets négatifs des mutations climatiques actuelles.
La problématique en question a fait l’objet de travaux de recherche (*) dont les points saillants qui en ressortent, suggèrent des pistes pour la mise en œuvre d’une stratégie de communication et une méthode éducative efficaces permettant une meilleure prise de conscience sur le changement climatique.
Le premier défi dans ce domaine est d’ordre cognitif. Les chercheurs qui se sont penchés sur la question relèvent ainsi une sous-estimation apparente des conséquences du changement climatique chez le citoyen dont le niveau d’inquiétude est faible.
En revanche, les préoccupations liées à la vie quotidienne, comme le pouvoir d’achat ou la santé, passent bien devant la question climatique.

Décalage saisonnier

Les recherches menées auprès des populations révèlent que les citoyens éprouvent des difficultés à comprendre ou contribuer aux solutions d’atténuation de la dégradation climatique, quoique, généralement, ils sont conscients des signes de ce changement, comme la hausse des températures, le dérèglement saisonnier, et sur ses causes, en faisant allusion à titre d’exemple à la prolifération du nucléaire ou l’émission des gaz à effet de serre.
L’ignorance des retombées du phénomène climatique est, toutefois, liée à la complexité des multiples notions appuyant ce thème, or, il est difficile au citoyen de saisir l’ampleur des changements qu’il n’observe pas dans son entourage, comme la fonte de l’arctique, la pollution des nappes et baisse de leur niveau.
La communication et l’éducation en termes de changement climatique sont aussi confrontées à des défis sociaux et psychologiques.
A cet égard, les auteurs citent l’éloignement du citoyen de son milieu naturel qui réduit sa prise de conscience, alors que, faute d’une interprétation efficace et simple de la problématique, les citoyens se détournent de l’information reçue sur le changement climatique.
Cependant, l’implication des citoyens dans l’atténuation des effets de ce changement est confrontée à des défis comportementaux, car les efforts attendus du citoyen requièrent des sacrifices au niveau de la consommation du plaisir ou du pouvoir personnel.

Une question d’éducation

Face à ces défis, il est nécessaire de développer une stratégie de communication sur les changements climatiques plus efficace avec des messages qui peuvent atteindre la sensibilité des citoyens, et ce, en focalisant notamment sur l’imminence de l’aggravation des effets de ces changements, la responsabilité directe de l’être humain et l’urgence de l’impliquer dans l’atténuation de ces effets négatifs.
Si la communication sur le changement climatique requiert une stratégie directe et un discours explicite pour atteindre le public ciblé, l’éducation en la matière, en revanche, doit être appuyée par une méthodologie plus élargie.
Les chercheurs qui ont étudié cette question ont évoqué une transmission de connaissances qui tient compte des « cinq objectifs formulés par l’UNESCO-PNUE (1977), soit la prise de conscience, les connaissances, l’état d’esprit, les compétences et la participation (l’action environnementale) pour permettre de construire un vouloir, un pouvoir et un savoir agir chez les apprenants ».
En conclusion, les auteurs de ces études mettent l’accent sur la nécessité de privilégier la communication et l’éducation en matière de changements climatiques.
Néanmoins, la concrétisation des objectifs escomptés dans ce domaine passe inévitablement par la présence permanente de la sphère scientifique sur le terrain pour accompagner les populations dans l’observation directe des effets du changement climatique et les orienter vers l’adaptation de leur comportement aux défis qu’imposent ces mutations environnementales.

(*) « Éduquer et communiquer en matière de changements climatiques : défis et possibilités », Diane Pruneau, Mélanie Demers et Abdellatif Khattabi, in Vertigo ; [http://vertigo.revues.org/4995#article-4995]

Classé dans:Ressources naturelles Tagged: pollution, préservation de la nature, protection de l’environnement, Réchauffement, Ressources


Nombre de lectures: 322 Views
Embed This