DzActiviste.info Publié le sam 6 Juil 2013

Cheikh Abdou brise les tabous et la….monotonie en Algérie

Partager

Les reprises et emprunts de chansons dans l’univers raï sont devenus monnaie courante, jusqu’à devenir presque une règle établie dans ce milieu.

Mohamed El Abassi, qui fut vite adopté par le public, a admirablement repris Atani hdia, Khalti Fatima, Ya bent jar, des chansons culte d’Ahmed Zergui, de son vrai nom H’mam Mohamed, décédé à la fleur de l’âge, le 27 novembre 1983, dans un accident de voiture aux environs de Sidi Bel Abbès. Cheb Azzedine, cheba Nawel et Djamila El Annabia en feront de même, suscitant quelque part une réaction assez inattendue chez le public.

Et c’est Djamila Reziouia qui en fera d’ailleurs les frais, récoltant au passage une bonne dose de grossièretés balancées du haut des gradins du stade ex-Paul André par des jeunes surexcités. Obligée d’interrompre son «numéro» pendant plusieurs minutes, Djamila, désorientée, a eu beaucoup de mal à reprendre de la voix. Cette soirée que n’oubliera pas de sitôt la raïwoman d’Arzew a vu également la défection du groupe Raïna Hak, un autre «clone» de Raina Raï, créé au milieu des années 2010 par Hachemi Djellouli.

Vers 2h, c’est Houari Benchenet, un habitué des plateaux du festival, qui se chargea de clôturer une soirée des plus monotones. Jeudi, c’était au tour de cheb Allam de donner le coup d’envoi de cette soirée, qui fut marquée par la prestation de Abdou, «boudé» par les organisateurs depuis cinq ans. «Je ne me suis pas produit à Bel Abbès depuis 2009, car depuis, je n’ai plus reçu d’invitation. Aujourd’hui, les choses semblent avoir changé», a-t-il dit avant de monter sur scène.

Avec le raï-roots dans la continuité du genre medahate, ces cheikhate du raï interprétant, devant des assemblées exclusivement féminines, des mélopées sur fond de percussions, Abdou a transformé le stade en une méga-salle des fêtes. S’ensuit alors dans les gradins une véritable «abdoumania» que continue d’entretenir l’un des chanteurs les plus atypiques et extravagants de la scène raï algérienne.

Mammeri Abdelkrim el watan

SPECIAL MEDAHATES

Avec Zahouania 2O ANS Déjà !!

et les Parodies viennent avec le succés….


Nombre de lectures: 412 Views
Embed This