DzActiviste.info Publié le sam 7 Juil 2012

Cheikh Bouziane , Cherif Boubaghla Zaatcha et les Oubliés du 5 juillet

Partager

Plaidoyer pour la restitution des ossements de nos valeureux Martyrs

Comme il est historiquement prouvé et reconnu, à la suite du massacre de la bataille des Zaatcha en l’an 1849 le sanguinaire Général Herbillon donna l’ordre d’exécuter et de décapiter le chef de la rébellion Cheikh Bouziane et ses compagnons.

La tête du Cheikh fut fixée à la baïonnette d’un fusil , à la baguette , celle de son fils et sur la capucine fut ajustée celle du chérif Moussa al-Darkaoui. Ces têtes ont étés exposées dans un camp puis exhibées au marché de Biskra pendant trois jours pour intimider et servir d’exemple aux  » indigènes  » révoltés .

François Maspero raconte dans son ouvrage, l’Honneur de Saint Arnaud : « …. la grande affaire africaine de l’année : le siège et la prise de l’oasis de Zaatcha par plusieurs puissantes colonnes sous le commandement du général Herbillon. La résistance a durée deux mois, les Français ont eu 1500 tués et blessés. Zaatcha restera dans les annales de la conquête comme l’un des combats les plus meurtriers.
Canrobert, qui y a pris une part glorieuse, évoque la prise de Constantine. L’assaut s’est terminé par un massacre général, qui a donné lieu à des “scènes déplorables” »

Actuellement, au MNHN Parisien ,les restes mortuaires de nos compatriotes martyrs Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Chérif « Boubaghla », Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui, La tête momifiée d’Aïssa Al-Hamadi, le lieutenant de Chérif Boubaghla, font partie de cette ‘’ collection ‘’,de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben Allel Belembarek, le lieutenant et alter ego de l’Emir Abdelkader. Selon les indications fournies par le Professeur Ali Farid Belkadhi chercheur et militant acharné de cette cause. La date d’entrée au musée et l’identité des sujets algériens insurgés contre l’autorité française sont inscrites dans la base de données du MNHN sous la forme : « Don du Dr Cailliot, 1881-37 Yaya Ben Said N° 6872, crâne a.m.i » ou encore en ce qui concerne le crâne de Boubaghla : « Don de M.Vital, de Constantine, 1880-24, Bou Barla, dit Le Borgne. 5940, crâne s.m.i »…ossements empaquetés dans de vulgaires boîtes cartonnées, qui évoquent les emballages à souliers ! triste fortune pour des hommes de la trempe de Cheikh Bouziane et Cheikh Chérif Boubaghla qui ont sacrifiés leurs vies pour que vive l’“Algérie libre”.

Lors d’un séminaire national sur “l’épopée des Zaatchas” organisé par l’Association Elkhaldounia à Biskra en mai 2009 , les participants avaient sollicité les pouvoirs publics à l’effet d’œuvre à « la restitution des crânes des héros de la résistance »,

Une pétition même fut engagée à l’initiative de l’imminent Chercheur cité supra , appelant le président Bouteflika et le gouvernement algérien à entreprendre « auprès de l’État français, les démarches nécessaires au rapatriement en Algérie des restes mortuaires de résistants algériens conservés dans les musées français » en trophées mais aucune suite de la part du Goum décideur d’Alger , privant ainsi ces symboles forts de l’histoire contemporaine nationale , de sépultures digne de leurs Martyr au moment ou chanteurs et saltimbanques s’accaparent les carrés d’honneur de notre mémoire.

http://www.nemdil.com/cheikh-bouziane-cherif-boubaghla-zaatcha-et-les/


Nombre de lectures: 9712 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>