DzActiviste.info Publié le lun 8 Avr 2013

Cheikh Raymond

Partager
   
On dit de Cheikh Raymond qu’il se serait investi dans le sionisme militant, avant d’être assassiné en 1961, à Constantine, à Souk El Asser. On dit qu’il s’était investi dans le sionisme, et qu’il encourageait les juifs de Constantine à émigrer en Palestine. Donc à chasser les Palestiniens, à les tuer, à les liquider.
Quel grand dommage ! Quelle perte, pour nous, qui voyons en lui l’artiste immense qu’il n’a jamais cessé d’être, malgré tout. Ah, s’il avait pu rester l’artiste généreux, qui sait garder les distances, qui sait que la justice et la vérité ne sont l’apannage de personne en particulier.
Personnellement, si cette version des faits se confirme, je déplore que Raymond Leyris se soit ainsi coupé de nous, pour rejoindre des gens aussi mauvais, aussi noirs, et aussi cruels, que les sionistes. Parce que le sionisme, pour quiconque peut le voir au travers du prisme de la sincérité, est une monstruosité.
Mais qu’importe !
Malgré cette blessure, faite à mon amitié pour lui, je ne pourrais jamais ignorer l’artiste immense qu’est Cheikh Raymond. Il a su rendre avec une authenticité inégalée jusqu’à aujourd’hui, ce malouf sublime qui coule dans nos veines.
DB


Nombre de lectures: 345 Views
Embed This