DzActiviste.info Publié le lun 19 Nov 2012

CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

Partager

CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

Dirigeant de la wilaya des Aurès (1955).

Surnommé par les colonisateurs « Le Rebel au beau visage » et « Si Messaoud » par ses frères d’armes, Chihani Bachir est né le 22 avril 1929 au Khroub (Constantine), il est remarqué très tôt pour son intelligence exceptionnellement précoce et eut une jeunesse studieuse. Durant une partie de sa scolarité, il vivra dans le foyer de l’Imam Ben Badis. Il rejoint le M.T.L.D. en 1946. Il est d’abord responsable de la section d’El Khroub puis de la daïra du M.T.L.D. en 1952.Durant sa vie militante, il sillonnera les villes de Constantine, Téléghma, Batna, Khenchela, Aflou et Béchar.

Présent au Congrès des centralistes tenu à Alger en août 1954, avec Abbès Laghrour, il plaide, en vain, pour le recours à la lutte armée. Membre de la tendance activiste qui prépare le 1er novembre 1954, il fera de la caserne militaire française de Téléghma, grâce à des complicités familiales, un véritable quartier général, pour la recherche des armes tout en nouant des relations solides avec les combattants youssefistes à la frontière algéro-tunisienne.

Le 1er novembre 1954, il est le principal adjoint de Ben Boulaïd dans les Aurès et lui succède dès son arrestation le 12 février 1955 à la frontière libyenne.

Il étend la lutte des Nememchas au Souf, à la région de Souk-Ahras et prend contact avec des militants du P.C.A. par l’intermédiaire de Abdelhamid Benzine avec qui il a milité en 1945.

Avec les autres dirigeants -Meddour Azoui, Mostefa Boucetta- il a fait échec aux plans des généraux Parlange et Ducourneau qui voulaient étouffer les maquis de l’A.L.N. dans les Aurès.

Lire la suite…


Article original rédigé par aziz3d et publié sur Guerre d’Algérie
Reproduction interdite sans autorisation


Nombre de lectures: 449 Views
Embed This