DzActiviste.info Publié le sam 1 Juin 2013

Chroniques d’un journaliste pervers.

Partager

Par Said Radjef

burn-out-pervers-narcissique-595x220J’ai 66 ans. Je suis arrivé par accident dans le monde de la presse. Au fait, pour être honnête, c’est un jeune militant anarchiste adepte de Gramsci qui m’a recruté pour le compte d’un journal « indépendant ». Et depuis je n’ai pas cessé de prospérer. Le plus surprenant dans cette histoire, je n’ai fait que du plagiat. Aujourd’hui, les gens me prennent pour quelqu’un de « très introduit », alors qu’en réalité je ne quitte pas le bar du coin. Je n’arrête pas de boire et de raconter des histoires chimériques. Pour impressionner les filles, je joue au défenseur invétéré de la condition féminine ; je leur raconte l’histoire de la gloire et des milliards auxquels j’ai renoncé. Je bois et je n’arrête pas de mentir. J’ai inventé des histoires de conquêtes, des femmes au charme exceptionnel que j’ai abandonnées… Aux journalistes en herbe, pour les impressionner, je raconte tout le temps l’histoire de ces postes de responsabilités que j’ai déclinés… J’ai même fait croire à des personnalités politiques et culturelles que je suis un spécialiste des questions anthropologiques, économiques et artistiques. Sur mon chemin, grâce à ma profession de journaliste, j’ai croisé des femmes et des hommes d’exception auxquels j’ai raconté un tas de sornettes sur le passé héroïque de ma famille durant la guerre de libération. Je me faisais passer pour un fils de chahid, alors que mon père toujours en vie, m’a renié…Cela fait des siècles que je ne l’ai pas revu. Au fait mon père n’est ni moudjahid ni communiste…C’est un prédateur né.

Je suis un malade ; je suis un pervers et mon cas relève de la psychiatrie. En dépit de toutes mes tares et de toutes mes limites intellectuelles, on a fait de moi une star journalistique, le plus grand critique des théories en vogue. Après tout, nous sommes au pays de toutes les impostures et de toutes les usurpations ! Les services savent qui je suis. C’est pourquoi je n’arrête pas de boire. Ils savent que je suis un pédophile et un délinquant sexuel. Dans le temps, alors tout juste jeune marié, j’ai agressé toutes les filles du village. Je suis pire que DSK. J’ai même enlevé la femme d’un parent… C’est-à-dire, j’ai commis un inceste.

Non seulement je ne sais pas écrire, mais je ne peux pas écrire contre le pouvoir. Je soutiens la guerre des généraux et je crache du venin sur Ait Ahmed, Sadek Hadjres, Taleb Ibrahimi, Addi Lahouari, Samraoui, les journalistes rebelles…

Je suis un mythomane es qualité, et cela semble ne pas déranger et indisposer beaucoup de monde. Par moments, je me pose la question si tous les gens qui m’entourent, les gens avec qui je vis ne sont pas tous comme moi.

Au village ou il m’arrive de me rendre une fois tous les trois siècles, sur la place publique je prends mon portable et je fais semblant de parler directement avec le général Djebbar ou avec A Sellal sur un ton amical plein de complicité…Après tout, comme disait A Gide, un seul passé ne peut proposer qu’un seul avenir. Je suis comme mon père. L’imposture, le mensonge, la trahison…sont des traditions qui remontent à si loin dans le temps.


Nombre de lectures: 1747 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>