DzActiviste.info Publié le ven 23 Nov 2012

Cinq Ex-étudiants de l’Université d’Abderrahmane Mira de Béjaia vont comparaitre devant la cour de Bejaia le 28 novembre 2012

Partager

L’année universitaire 2005/2006, une année qui a connu beaucoup de mouvements de protestation notamment dans les universités du centre d’Algérie dont on peut citer l’exemple de l’université de Boumerdes et celle de Béjaia.
Certes, les raisons diffèrent mais l’objectif est seul, dénoncer le système universitaire qui ne cesse de se dégrader et dénuder la gestion des ouvres universitaire qui est devenue un grand marché aux intérêts des uns et des autres ayant bien sur la main mise  ce souk anarchique.
Durant cette époque à Béjaia, 3000 étudiants ont passé l’année universitaire sans être hébergés. C’est à ce moment là que y a eu naissance d’un mouvement estudiantin en solidarité avec ces étudiants SDF, un mouvement qui a gelé toute l’université pour une durée d’un mois.
Leur revendication était d’héberger ces étudiants alors que y avait une nouvelle cité bâtie  et non résidé juste à coté d’une autre appelée la pépinière ou la cité du 17 octobre au centre ville de Béjaia.

<< Notre mouvement était pacifique et n’a enregistré aucun incident >>  déclare Sofiane Ouarab, l’un des 13 leader de ce mouvement, poursuivis actuellement en justice par l’université Abderahmane Mira en tant que personne morale pour destruction du bien publique, entrave au bon fonctionnement d’une institution publique et attroupement illégale.
Sofiane déclare aussi, que durant les premiers passages au  niveau du tribunal de Béjaia, ce dernier à prononcé une peine d’une année de prison avec souris et une amende  de 10 000 da à leur encontre. Leur avocat à fait appel et l’affaire est reconduite à la cour de la même ville.
La cour de Béjaia a reconduit le jugement mais en faisant une erreur grave sur la peine prononcée. Une année de prison  » ferme  » avec une amende de 10000 da à leur absence alors qu’ils étaient  bel et bien présents le jour du jugement sans que leurs noms soient prononcés ou que leur affaire soit passée en publique.
Sofiane déclare que seulement cinq (5) étudiants ont fait cassation au jugement. L’affaire va repassé ce 28 Novembre 2012 à la cour de Bejaia.
Ces Ex-etudiants font appel à toute la société civile algérienne ainsi que les organisations de défense des droits de  de l’Homme afin d’intervenir et de les aidés dans cette rude épreuve et de  se solidariser avec eux, pour que la justice prône.


Nombre de lectures: 220 Views
Embed This