DzActiviste.info Publié le lun 23 Déc 2013

Commençons à apprendre le plus simple.

Partager

220px-Samuel_Beckett,_Pic,_1Je réalise que depuis, tant d’années, j’ai abdiqué à presque tout. Et de mon avenir professionnel duquel je m’étais dès ma prime jeunesse inquiété, j’avais fini de guerre lasse, par ne plus m’en soucier. J’ai peut être considéré—je le découvre un peu enfin—que tant que l’imbroglio dans ma tête n’était point démêlé, et que tant que mon cœur n’ait pas trouvé la paix, il m’était impossible d’engager quoi que ce soit et d’être quelques parts à gagner sa vie comme ils disent… Et au fil du temps qui passait, qui passe toujours, je me complaisais juste pour mes survies intérieures dans l’inactivité à l’extérieur du toit familial,. Il Faut dire qu’aujourd’hui que j’approche la soixantaine, cet âge que j’ai toujours tant de peines à réaliser tant il me semble avoir vingt ans dans ma tête, je me tourmente beaucoup moins à ce sujet, puisque cette conscience qu’en grandissant notre rendement en toute activité s’atténue énormément. Je crois qu’encore aujourd’hui, je souffre de ce qu’un auteur dénommait «la maladie des contrastes des mondes ».Puisque je me débats toujours dans les comparaisons de mondes contraires. Pour comprendre quelques peu enfin que certaines libertés toutes naturelles ailleurs dans le monde libre, on en a de la peine à les avoir en nos contrées appauvries par tant de pillages hier comme aujourd’hui. Empêchant ce progrès social qui libère tant.

Et, l’on sait tous, ou plutôt la majeure partie des gens sensés, qu’on aspire à vivre, au moins comme en Occident, et se délivrer donc des contraintes des tabous. Tout de même, avec cette conscience hélas que si nous arrivons à interdire le moins possible, si l’on se libère de nos chaînes cérébrales, les moyens en tous domaines feront encore très longtemps cruellement défaut à beaucoup qui ne font généralement que vivoter. Ainsi, depuis des décennies, en Algérie, dans le monde arabe, une émeute succède à l’autre, surtout depuis que les gens longtemps bernés, semblent réaliser que le bonheur peut exister sur terre d’abord avant peut-être d’exister dans l’au-delà.

Longtemps dans ma tête, je passais du brouillard à la conscience des choses. A des éclaircies succédait chaque fois l’obscurité. Aujourd’hui, ce qui est certain, c’est que j’ai un peu fini avec mes révoltes ; elles m’avaient longtemps perturbé et aveuglé. Car pendant qu’ils s’enrichissaient, je me prenais la tête tout le temps. Aujourd’hui, je comprends que si je n’ai pas les moyens d’aider quiconque, j’essaie d’éclairer par les mots simples ceux qui prennent le temps de me lire, essayer aussi d’inspirer tant de belles choses ou de ne pas être trop alarmiste sur les mêmes sujets comme le font tant de journalistes…

Aujourd’hui, je prends le temps de partager avec vous ce poème de Samuel Beckett(1) dont m’avait parlé il y a de cela plus de trente années un ami comédien de théâtre et de cinéma, Michel de Lausanne

Apprends ce qui est le plus simple

Il n’est jamais trop tard
Pour ceux dont le temps est venu !
Apprends l’ABC, cela ne suffit pas, pourtant
Apprends-le ! Ne te laisse pas rebuter,
Commence ! Tu dois tout connaître.
Car tu dois diriger le monde.

Apprends, homme à l’hospice !
Apprends, homme, en prison !
Apprends, femme, en ta cuisine !
Apprends femme de soixante ans !
Car tu dois diriger le monde.

Va à l’école, sans-abri !
Procure-toi le savoir, toi qui as froid !
Toi qui as faim, jette-toi sur le livre ; c’est une arme.
Car tu dois diriger le monde.

N’aies pas peur de poser des questions, camarade !
Ne te fie à rien de ce que t’on dit,
Vois par toi-même !
Ce que tu ne sais pas par toi-même,
Tu ne le sais pas. Vérifie l’addition,
C’est toi qui la paies,
Pose le doigt sur chaque somme,
Demande : que vient-elle faire ici ?
Car tu dois diriger le monde.

BERTOLD BRECHT

1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Beckett

De Boghni le 22/12/2013
Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 902 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>