DzActiviste.info Publié le mer 13 Fév 2013

Communiqué

Partager

Communiqué

Alger, le 13 février 2013

Sonatrach est à nouveau éclaboussée par une affaire de corruption. Les révélations viennent de la justice italienne. D’un autre côté, les déclarations de Mr Abdelatif Benachenhou, ancien ministre des finances, qui affirme que le volume de production de l’entreprise nationale a régressé de 20% sur les dix dernières années ont de quoi alarmer l’opinion.

Le CNLC a, à maintes occasion, souligné la nécessité d’un débat national sur la politique énergétique nationale adossé à l’élaboration d’un livre blanc sur le secteur des hydrocarbures. Ces nouveaux faits et ces déclarations viennent renforcer ces exigences.

Les dérives actuelles sont le résultat logique de la désinstitutionalisation de la gestion du secteur. Le gel du fonctionnement du conseil national de l’énergie a ouvert la voie à une gestion occulte et opaque du secteur le plus névralgique de notre économie. Une gestion où les intérêts des multinationales pétrolières trouvent plus de réalisation que ceux de l’Algérie.

P/CNLC
cnlc-dz.org
cnlcdz@gmail.com


Nombre de lectures: 367 Views
Embed This