DzActiviste.info Publié le ven 22 Fév 2013

Communiqué de la LADDH de Laghouat

Partager

Communiqué de la LADDH de Laghouat dans Non classéLe 22 février 2013

Les affrontements entre les jeunes et les forces Anti-émeutes viennent de reprendre à Laghouat. Les autorités de Laghouat, à savoir le Wali et le chef de sûreté, ont décidé de raser la ville de la carte selon le déroulement des évènements. L’utilisation de la force abusive de la part des forces de l’ordre qui ne cesse d’augmenter est très inquiétante. Depuis une heure et demi, toute la région des Beaux Lieux, à savoir Ksar Bezaim et Ksar Faroug sont encerclés et les policiers utilisent excessivement les balles en caoutchouc et les bombes lacrymogènes.

Le Wali et le chef de sûreté de Laghouat, ont-ils déclaré la guerre à la société civile ? Quelle signification pouvons-nous donner à cette répression et à cette chasse au militant et tous ceux qui optent pour la lutte pacifique. Cette répression brutale, déclenché depuis avant hier qui cible les militants qui organisent des protestations pacifiques avec à leur tête le jeune Mohamed Rag, qui a été arrêté dans son lieu de travail et a été jeté en prison avec cinq autres militants. Ils seront jugés le 26 Février prochains avec 13 autres jeunes libérés hier  pour des délits créés de toutes pièces. Cela prouve cette volonté des autorités locales à entraîner la région dans la violence.

Sans une intervention directe des autorités nationales pour mettre un terme à ces dérapages très dangereux qui ciblent la population de Laghouat, on ne peut exclure que cette politique soit le fruit d’une décision nationale pour faire diversion par rapport aux scandales à répétition de corruption au sommet de l’état sur lesquels se concentrent les médias.

Nous appelons toutes les forces de la société civile, ainsi que les instances internationales à intervenir pour mettre un terme à cette politique de répression des mouvements pacifiques par la violence.

Le président Yacine Zaid


Nombre de lectures: 276 Views
Embed This