DzActiviste.info Publié le dim 15 Avr 2012

Communiqué du MJIC. L’agression de trop !

Partager

Le rassemblement du MJIC qui devait avoir lieu le samedi 14 avril 2012 à la place de la grande poste « Alger centre » pour dire non à la supercherie électorale du 10 Mai prochain a été empêché par le déploiement d’un important dispositif des agents de police et d’agents des Renseignements Généraux en tenues civiles. En effet, des dizaines de sympathisants et d’anonymes furent intimidés et dissuadés par la méthode musclée et indigne employée par les forces de sécurité à l’encontre des organisateurs dès leur apparition sur le lieux. L’objectif des forces de répression était l’interpellation et la neutralisation brutales des organisateurs et à leurs côtés les représentants des branches du MJIC de l’Oranie et du Constantinois afin de créer un climat de peur et de contrer ainsi toute autre tentative de regroupement.

Ces interpellations violentes ont été marquées par :

-La confiscation de toute affiche, banderole et tractes appelant les citoyens au boycott des élections du 10 mai.

-La force disproportionnée employée dans l’arrestation des organisateurs.

-Les insultes vulgaires et mêmes blasphématoires touchant à la dignité des militants et des présents sur les lieux.

-l’arrestation arbitraire de nos amis militants pour la cause des disparus et les représentants de la CNDDC ainsi que des citoyens qui ont répondu positivement à l’appel du MJIC.

-La détention abusive des interpellés jusqu’en début de soirée pour certains.

-L’agression physique à l’encontre de notre camarade Abdou BENDJOUDI commise par un agent de police sensé représenter une institution républicaine. l’agression de trop vis à vis de laquelle le MJIC entreprendra les démarches nécessaires pour que justice soit rendue.

Nous, militants du MJIC, prenons à témoin l’opinion publique de cette répression qui s’abat sur notre mouvement depuis sa naissance. Le MJIC considère que ces pratiques répressives de la part du régime incarné par la mafia politico-militaro-financière sont l’expression d’une volonté de scléroser toute initiative pacifique, organisée et jeune pour un changement positif et radical. une obstination du régime qui , si elle perdure, mènera le pays vers l’explosion sociale généralisée et l’effondrement de l’Etat, chose qui arrangera certaines sphères qui aspirent à porter atteinte à la souveraineté de la nation algérienne.

au terme d’une année de pseudo réformes, cette énième dérive du régime met à nu la politique vague et la mauvaise foi du chef de l’Etat, qui depuis son ascension douteuse au poste suprême n’a pas cessé de vouloir museler la presse, la société civile, les partis politiques d’opposition démocratique, les syndicats autonomes et enfin l’ennemi intime du régime qu’est la jeunesse révoltée. prenant acte de cela, le MJIC n’en sort que plus convaincu dans sa lutte pour un changement pacifique en restant fidèle à son engagement sur le terrain pour une Algérie démocratique, digne, prospère et souveraine.

Gloire à notre peuple,

Gloire à sa jeunesse,

Il n’y a que la lutte qui paye

Le Bureau National

Alger 15 avril 2012


Nombre de lectures: 539 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>