DzActiviste.info Publié le dim 17 Nov 2013

Complexe des plâtres de Fleurus. Les travailleurs dupés, dans la politique de privatisation de Temmar

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

temmarCeci est l’histoire du pouvoir avec les travailleurs dupés. L’histoire s’est déroulée en 2005, c’est-à-dire à la veille du 5 juillet 2005. A 24 heures du jour de l’anniversaire du retour de la souveraineté nationale. Le 4 juillet où les travailleurs de la SOPLAF/ERCO, sans le savoir ont perdu leur souveraineté. Il s’agit du grand complexe des plâtres et dérivés de Fleurus (Oran) dépendant de l’ERCO, qui malgré sa bonne santé financière et ses bénéfices réalisés annuellement depuis 1978 qui se chiffraient à coups de milliards, selon la documentation en notre possession, ce complexe a été mis par l’ex ministre Abdelhamid Temmar à la privatisation à 100 %, au profit de son constructeur en 1974, le groupe Allemand KNAUF.

Le commencement était le 4 juillet 2005, la direction générale avait saisi officiellement un huissier de justice, pour consigner une quotte part de 10% du prix de cession du complexe au profit des 156 travailleurs, avec des indemnités, une sorte de prime bien gonflée à ceux qui déposeraient leur démission et ceux qui optent pour le départ en retraite anticipé et proportionnelle. Une sorte de liquidation des travailleurs avec la complicité des quatre cadres de l’entreprise, en l’occurrence, le PDG Sodepac O.S, le juriste M.M,le DG T.B et le cadre M.A.

L’huissier de justice avait dressé le PV, dont copie jointe à l’article, qui confirme la quotte part des 156 travailleurs. Alors à ce jour, et après le bradage du complexe, les travailleurs, n’ont reçu aucune suite au sujet de leur quotte part. Détournée ! Soldée ailleurs ou virée au compte Zakat ! Aucune nouvelle ni information à son sujet, bien que notre enquête auprès du groupe ERCO s’est avérée infructueuse. Tous les responsables et compris le nouveau patron KNAUF se sont dérobés de nous informer. Le premier ministre informé par Email, n’a donné aucune suite.

Par ailleurs, nous avons confirmé, la dilapidation d’une somme de plus de 124 000 euros, concernant l’achat de France d’un équipement, qui dés sa réception au port d’Oran, il a été jeté à la décharge sur ordre du DG T.B et l’accord des autres cadres suscités. Aucune enquête n’a été ouverte, bien que l’équipement a été payé du compte de l’ERCO. Une dilapidation pure et simple ou un sabotage économique !? Se posent la question les travailleurs, qui pour revendiquer leur droit au 10 % du prix de cession du complexe, ne savaient plus aujourd’hui à quel Saint du pays se vouer !!!! Sachant que le syndicat UGTA principal participant dans cette transaction du bradage du complexe. Le représentant UGTA M. M.Fettouh dispose de toute la documentation, sans y intervenir au profit des travailleurs.

Parmi les 156 travailleurs en attente de recouvrir leur droit, certains sont décédés, d’autres, après avoir tapés dans toutes portes, implore Dieu contre ceux étaient la cause de la perte de leur outils de travaille.

Cette histoire de HOGRA caractérisée, provoquée par certains responsables Algériens, qui eux ont bénéficiés de larges avantages et voyages en Allemagne sous prétexte de mission et visite, dont une commission rogatoire de la justice allemande avait été déclenchée en 2012, au sujet de la sortie d’une banque Allemande de très fortes sommes d’argent par le représentant KNAUF en Algérie M. M.B, qui a été auditionné par le juge d’instruction du tribunal d’Oran et écroué le mois de mai 2012, alors que les autres cadres ERCO, ont étaient mis en examen. A ce jour aucune nouvelle n’est parvenue aux médias au sujet de cette affaire, A qui était destinée la forte somme d’argent !?

Aujourd’hui, les 156 travailleurs, interpellent toutes les organisations des droits de l’homme, les syndicats libres et les ONG, de leur prêter assistance, pour recouvrir leur droit.


Nombre de lectures: 1240 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>