DzActiviste.info Publié le mar 28 Fév 2012

Condamné pour avoir dénoncé les milices criminelles de Relizane.

Partager

Mes chers amis (es)

A l’ère de la réconciliation, je m’attendais à la réparation d’une injustice, mais voila que se conforme une ligne qui consacre l’impunité au profit des assassins et des sanguinaires de tout bord et réprime sans honte ni remord les victimes et les défenseurs des droits de l’homme.

La confirmation de ma condamnation par la cour suprême est une victoire pour Fergane, ses acolytes et les services de sécurité qui cherchent vengeance depuis bien longtemps

Le Procureur Général de la Cour de Relizane, a ordonné aux services de police l’exécution de l’Arrêt de la Cour suprême (mon incarcération). Par deux fois ces derniers sont venus me chercher chez moi.
Toute porte à croire que ce harcèlement judiciaire a pour objet de museler le citoyen militant pour ses nobles positions courageuses. Le procès intenté contre moi illustre un usage pervers de la justice. Il est placé sous le signe de l’arbitraire et de l’injustice. Dénoncer les agissements d’une milice accusée, par de nombreux témoins, d’avoir institué un système de terreur à Relizane entre 1995 et 1998 et d’avoir procédé à des centaines d’enlèvements et d’assassinats de citoyens c’est s’exposer un jour ou l’autre à la haine de ses responsables corrompus. Ce jour est venu.

Evidement mon tord c’est mon application en faveur des familles des disparus durant les années de braise, mes contactes et ma collaboration avec les ONG nationales et internationales, mes dénonciations publiques de l’existence des charniers à travers la wilaya de Relizane dont certains ont été exhumés.
Le 15 décembre j’ai lancé un appel urgent pour mon cas après la première notification de l’arrêt de la Cour suprême qui confirme ma condamnation à deux mois de prison ferme + l’amende + plus le dédommagement. Il m’a été donné de constater que certaines organisations humanitaires nationales et internationales n’ont pas réagi à mon appel. Cela vraiment me déçoit.

Aussi je demande à l’ensemble de la communauté des défenseurs et militant des droits de l’homme de se mobiliser. Ecrire au Président de la République, au Ministre de la Justice et au Procureur général de la Cour de la Wilaya de Relizane pour dénoncer une politique délibérée qui va à l’encontre des droits de l’homme à la vie et à la dignité.

Quant à moi le combat pour les droits humains se poursuivra sur tous les fronts et en tout lieu.
Salutations

Mohamed Hadj SMAÏN
Militant des Droits de l’Homme.
Relizane


Nombre de lectures: 1095 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>