DzActiviste.info Publié le mar 4 Déc 2012

Conseil d’Association ALGERIE-UE: Priorité aux droits de l’Homme !

Partager

Alger-Copenhague-Paris, 4 décembre 2012 

–­­­ En amont du septième Conseil d’association Algérie-UE du 6 décembre 2012, le Réseau Euro-Méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH), la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA), la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), le Syndicat National Autonome du Personnel de l’Administration Publique (SNAPAP), le Réseau d’Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDH) et l’association Agir pour le Changement Démocratique en Algérie (ACDA) demandent à l’Union européenne de faire du respect des droits de l’Homme une priorité. En particulier, nos organisations demandent que cette question, y compris l’égalité hommes-femmes et les réformes démocratiques, figure sur la liste des priorités du Conseil d’association qui est une des étapes des négociations du Plan d’Action avec l’Algérie dans le cadre de la Politique européenne de voisinage (PEV).

 Dans une lettre ouverte qui lui avait été adressée le 15 octobre dernier, nos organisations avaient déjà appelé l’UE à mettre en œuvre l’approche «donner plus pour recevoir plus» avec l’Algérie sur la base de progrès tangibles vers « une démocratie solide et durable », comme défini dans la PEV révisée.

A l’occasion du septième Conseil d’association UE-Algérie, nos organisations réitèrent leur appel afin que l’UE affirme expressément que la participation à la PEV est basée sur « un attachement commun aux valeurs universelles des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’État de droit » et qu’elle obtienne des autorités algériennes des avancées concrètes avant la conclusion de tout Plan d’Action. Ces avancées se résument en sept mesures immédiates, comme suit :

1.      La garantie de la liberté d’association, de réunion et des libertés syndicales, incluant l’abrogation de la loi n° 12-06 du 12 janvier 2012 sur les associations ;

2.      Le respect de la liberté de se rassembler et la mise à disposition de lieux publics pour tenir ces rencontres. Le respect de la liberté de manifester pacifiquement sur la voie publique nécessitant  l’abrogation du décret de 2001 interdisant les marches à Alger ;

3.      La garantie des libertés d’expression, d’opinion et d’information, notamment en consacrant l’indépendance des journalistes et en facilitant l’accès aux médias de tous les citoyens ; ceci passe par l’abrogation de la loi n° 12-05 du 12 janvier 2012 relative à l’information; l’abrogation des dispositions du Code pénal sanctionnant le délit de presse et de diffamation ; et enfin l’ouverture effective du secteur de l’audiovisuel (y compris pour les chaines et radios étrangères), annoncée mais non encore légiférée ;

4.      L’arrêt immédiat de toute forme de harcèlement, y compris judiciaire, à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme et des militants syndicaux ;

5.      L’abrogation de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale et de ses textes d’application ainsi que la mise en place d’un véritable processus de réconciliation basé sur la vérité et la justice;

6.      L’adoption de mesures nécessaires pour l’égalité hommes-femmes, notamment la levée de manière claire et intégrale des réserves des articles 2, 15 (paragraphe 4), 16 et 29, à la Convention pour l’élimination des discriminations à l’encontre des femmes (CEDAW) ainsi que la ratification et la mise en œuvre de manière effective du protocole optionnel annexe à la CEDAW ;

7.      La délivrance de visas aux responsables d’ONG internationales participant à des visites officielles sur le territoire algérien.

 Contacts :

REMDH: Emilie Dromzée, +32 2 503 06 86

FIDH : Gaëlle Dusepulchre, +32 2 609 44 25

CFDA: Nassera Dutour, +33 6 13 07 29 13

LADDH: Me Noureddine Benissad, +213 661 52 72 27

SNAPAP: Rachid Malaoui, + 213 7 70 208 129

RADDH: Me Amine Sidhoum, +213 550 54 52 76

ACDA: Omar Bouraba, +33 638 69 13 55

 

EU-Algeria Association Council: Priority to Human Rights!

Algiers, Copenhagen, Paris, 4th December 2012 – On the eve of the seventh EU-Algeria Association Council on December 6, 2012, the Euro-Mediterranean Human Rights Network (EMHRN), the International Federation for Human Rights (FIDH), the Coalition of Families of the Disappeared in Algeria (CFDA), the Algerian League for Human Rights Defense (LADDH), the National Independent Union of Public Servants (SNAPAP), the Network of Lawyers for the Human Rights (RADDH) and the Association for Change and Democracy in Algeria (ACDA) are urging the EU to give greater priority to human rights. In particular, our organisations call on the EU to make this issue, including gender equality and democratic reforms, a priority of the agenda of the Association Council, which is one of the stages of the negotiations on the adoption of an ENP Action Plan with Algeria in the framework of the European Neighborhood Policy (ENP).
In an open letter addressed to the EU on 15 October, our organisations had already called on the EU to implement the « more for more » policy approach with Algeria on the basis of concrete progress towards « a deep and sustainable democracy« , as defined in the new ENP.
In view of the seventh Association Council between EU and Algeria, our organisations reiterate their call on the EU to state explicitly that the participation in the ENP is based on a « shared commitment to the universal values of human rights, democracy and the rule of law  » and to ensure that the Algerian authorities have made progress before the adoption of an ENP Action Plan. These steps are summarised in seven immediate actions, as follows:

1.     Guarantee of freedom of association, assembly and trade union freedoms, including the repeal of the law n° 12-06 of 12 January 2012 on associations;

2.     Respect of freedom of assembly through the provision of public places to hold meetings and through the repeal of the 2001 decree banning marches in Algiers;

3.     Guarantee of freedom of expression, opinion and information, including the guarantee of the independence of Journalists and facilitating media access to all citizens; the cancellation of the law n° 12-05 of 12 January 2012 on information as well as of the article in the Penal Code punishing the offense of defamation and press; finally the effective opening of the audiovisual sector (including foreign channels and radio stations), announced but not yet legislated;

4.     End of all forms of harassment, including judicial harassment against human rights defenders and union activists;

5.     Cancellation of the Charter for Peace and National Reconciliation and its implementing regulations and the establishment of a genuine process of reconciliation based on truth and justice;

6.     Implementation of measures necessary for gender equality, including the clear and full lifting of the reservations to articles 2, 15 (paragraph 4), 16 and 29 at the CEDAW and the ratification and the effective implementation of the Optional Protocol annex to the CEDAW;

7.     Granting visas to representatives of international NGOs participating in official visits to Algeria.

 

 Contacts :

EMHRN: Emilie Dromzée, +32 2 503 06 86

FIDH : Gaëlle Dusepulchre, +32 2 609 44 25

CFDA: Nassera Dutour, +33 6 13 07 29 13

LADDH: Me Noureddine Benissad, +213 661527227

SNAPAP: Rachid Malaoui, + 213 7 70 208 129

RADDH: Me Amine Sidhoum, +213 550 54 52 76

ACDA: Omar Bouraba, +33 638 69 13 55


Nombre de lectures: 1432 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>