DzActiviste.info Publié le mer 15 Mai 2013

Cri de colère d’un Algérien, après la diffusion de la vidéo sur Madame Mellah.

Partager

Soyez maudits dirigeants algériens, sale race maudite
Ce genre de témoignage m’écrase le cœur et me remplit de haine envers cette vermine qui a tout spolié, jusqu’à la mémoire de ce que nous avons de plus sacré (hors religion) en Algérie à savoir nos Chouhadas Allah yarhamhoum .

Des cas comme celui de cette brave dame, il en existe des milliers hélas .J’ai un ami à Tlemcen (Amine Meghili)  ,c’est un fils de Chahid, né (quel hasard !) le 1er Novembre 1954 . 
Son père Allah Yarhmou est tombé en 1959 sur le champ d’honneur ,dans le maquis de Tlemcen (wilaya
5).
Rien à part l’amour de sa patrie ne l’obligeait à aller combattre car il gagnait tres bien sa vie il était photographe à Tlemcen . Il a laissé derrière lui 2 petites filles , un petit garçon (Amine) et une veuve de 25 ans totalement démunie une fois les économies de son mari dépensées .Depuis l’indépendance ils n’ont jamais rien obtenu hormis une pension de veuvage équivalent à une misère . Je le sais c’est un ami très proche ,il a toujours vivoté dans une grande pauvreté.
Le 1er Novembre 1984 il y’a eu la célébration du trentenaire , Amine qui était encore célibataire et au chômage , a été  pour la 1ère fois CORDIALEMENT  » invité par Mr Le Wali à une réception  avec remise de lots de cadeaux à l’hôtel Zianides « pour les enfants de chouhadas .Il m’ a dit qu’il croyait que les autorités allaient cette fois-ci les mettre vraiment à l’honneur et que pour une fois la veuve de Chahid allait être reconnue à juste titre . Sa mère était toute contente  de cet  » honneur  » même tardif , et espérait quelque chose qui les sortirait un peu du dénuement …
Comme   » lot de  cadeau  » Amine a reçu un pyjama sonitex , oui oui vous avez bien lu  ,pyjama sonitex .Il m’a dit , je te jure Hamed je ne voulais pas rentrer à la maison ce soir là , parce que ma mère attendait qq chose de valorisant et moi j’avais sous le bras un pyjama .Il m’a dit que jamais il n’avait autant pleuré avec sa
mère que c’était comme si on avait tué son père une 2ème fois .
Cette histoire je l’ai  vécue avec lui, car il me l’a racontée  le lendemain je me souviens je n’ai pas pu retenir mes larmes…Il m’a dit toute ma vie mon père m’a manqué, car quand tu n’as pas de père tu perds la
puissance et donc tu t’écrases .Comme tu l’as dit Djeff nos dirigeants sont une sale race maudite


Nombre de lectures: 259 Views
Embed This