DzActiviste.info Publié le sam 10 Mai 2014

De la Baraka de Bouteflika à Barakat ya Bouteflika

Partager

la cocotte AlgérieRachid KIHEL

Au début de son règne, bien que les circonstances lui étaient favorables, qu’il bénéficiait d’un crédit populaire considérable et que la chance était de son coté (rappelez-vous de la Baraka de Bouteflika et de l’argent du pétrole qui coulait à flot), Bouteflika n’a pas su en tirer profit pour assurer le décollage économique du pays et jeter les bases d’une solide démocratie. Il est entré, malheureusement pour lui, dans l’histoire de l’Algérie, comme son  pire président (pourtant la concurrence est rude à ce niveau de compétition vu les performances des autres présidents). Mais heureusement pour son peuple, il entrera dans l’histoire, comme celui qui a donné le coup de grâce au régime en place. Peut-être, serions-nous un jour appelés à le remercier? Moi je le remercie déjà. Je plaisante à peine! L’histoire regorge d’exemples de chefs qui ont aidé leurs peuples par leurs faiblesses. Je m’explique.

L’annonce de la candidature de Bouteflika a suscité beaucoup de réactions négatives. Chose qui était prévisible. Cependant moi, je demeure plein d’espoir car elle sonne le glas d’un régime agonisant et aux abois. C’est un mal pour un bien. Loin de s’en rendre compte et manquant de solutions de rechange, nos apprentis sorciers viennent de commettre « la faute de trop« .  Acculé face à une situation de fin de règne catastrophique et incapable de se régénérer et de trouver un candidat pouvant prolonger le statu quo  et assurer sa survie, le régime a étalé au grand jour sa faiblesse et a opté pour la bêtise et la fuite vers l’avant en présentant Bouteflika à la présidence.

Réjouissons-nous, jamais dans l’histoire de l’Algérie indépendante, occasion nous a été offerte d’en finir avec cette dictature et cette situation de coup d’état permanent que vit le pays. Ce ne sera pas facile, du sang coulera, des larmes couleront, des vies tomberont. Le peuple doit consentir à faire d’autres sacrifices. Il connaitra la peur, la peine, le doute, l’hésitation mais la chute du régime est inéluctable. Combien de temps prendra-t-elle? Des semaines, des mois ! Le processus est enclenché et il est irréversible.

Ce peuple qu’on a tant méprisé et manipulé, qu’on a transformé en de joueurs de Dominos et d’amateurs de téléphones portables qui n’ont que le mot Flexy sur la bouche. Ce peuple de qui on n’espérait rien. Ce peuple devenu, ces dernières années, la risée du monde entier, le mouton noir du monde arabe, l’échec d’une indépendance chèrement acquise et l’exemple à ne pas suivre. Ce peuple qui à peine quelques mois plus tôt paraissait résigné, soumis devant la dictature et accordant plus d’attention aux prouesses techniques de Messi et Ronaldo qu’à son propre avenir. Ce peuple à qui Bouteflika et sa bande ont fait avaler tellement de couleuvres, manifeste enfin sa désapprobation  et son dégout de cette situation qui a trop duré. Ce peuple qui se contentait de répéter que le régime en place est un moindre mal a compris qu’il mérite peut-être mieux que le moindre mal. Ce peuple a enfin réalisé que le mal triomphe quand les gens de bien se taisent et que ce régime à l’apparence solide n’est qu’un ballon de baudruche. Ses destins doivent s’accomplir. Barakat ya Bouteflika.

Rappelez-vous qu’en 1954, un responsable français avait dit, en visitant l’Algérie Française, que le pays est calme. Quelques mois plus tard, c’était la révolution de Novembre.

Certes les contestations et les expressions d’opposition pacifiques doivent continuer. La mobilisation citoyenne est nécessaire. Mais le régime tombera car il suffit de le pousser un peu pour qu’il se décompose comme un château de cartes.

Je n’ai jamais été aussi optimiste pour l’avenir de l’Algérie. Certains diront que le pays a perdu beaucoup de temps. C’est vrai. D’autres diront que le régime qui lui succédera lui sera semblable, du pareil au même, Kif Kif. C’est faux. L’Algérie a beaucoup d’avantages pour assurer sa propre rénovation et cette fois-ci, j’en ai la conviction, elle saura les utiliser. Soyons du bon côté de l’histoire.

 

Rachid Kihel


Nombre de lectures: 215 Views
Embed This