DzActiviste.info Publié le mer 3 Oct 2012

Débit Internet : L’Algérie en « douga-douga », la Mauritanie champion maghrébin

Partager
 

In Maghrebemergent.info

ÉCRIT PAR YAHIA BENAÏSSA    MERCREDI, 03 OCTOBRE 2012

 

 

 

 

Les internautes dz savent certainement mieux que quiconque l’ampleur des carences du service Internet en Algérie. Une qualité de connexion qui suscite souvent des critiques exacerbées. Avec même parfois une touche d’humour, fort significative, comme l’illustre si bien une image qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, celle d’un escargot frappé du symbole arobase aux couleurs d’Algérie Télécom.

 

 

 

Ce sentiment de désarroi des internautes algériens est confirmé par les  chiffres qu’offrent certains sites spécialisés qui évaluent la qualité de connexion internet des pays. Cette évaluation se fait sur la base de plusieurs indices de mesure, comme le débit descendant (download), le débit montant (upload)… Dans un classement qui regroupe 178 pays, dressé par le site www.netindex.com, basé sur des millions de résultats de tests récents de débit Internet (Speedtest.net) et d’accessibilité (Pingtest.net), l’Algérie occupe la peu glorieuse  176ème place, exactement ex-æquo avec le Bangladesh. Elle devance de peu la Syrie et la Côte d’Ivoire qui ferment la marche avec respectivement, 1,11 Mbps et 0,98 mbps. Cet indice relatif au débit descendant (bande passante en réception, ou download) mesure précisément la vitesse de réception d’un fichier de référence par votre ordinateur. Le résultat le plus significatif est le débit moyen calculé sur l’ensemble du test. Les résultats sont exprimés en kilobits par seconde (kbps) ou mégabits par seconde (Mbps). Il s’agit là de ce qu’on appelle le « débit IP », autrement dit le débit réel de la connexion. À ne pas confondre avec le « débit ATM », mesuré chez le fournisseur d’accès et souvent utilisé comme argument commercial (il est généralement 25 % plus élevé que le débit IP).

Le débit descendant en Algérie est selon, Speedtest.net, de 1,15 Mbps. Un résultat obtenu grâce à l’analyse des résultats de tests effectués entre le 17 août 2012 et le 26 septembre de la même année. Speedtest.net affirme avoir utilisé pour ses tests en Algérie 272.946 adresses IP uniques, en notant que, sur un total de 820.938 tests effectués, 21.840 tests ont été pris en comptes pour cet indice. Pour les pays les mieux lotis en matière de connexion internet, on retrouve sur les trois premières places du podium, Hong Kong avec un débit descendant de 41,85 Mbps, Andorre (35,87 Mbps) et la Lituanie (35,12 Mbps). Le premier pays arabe de ce classement est maghrébin. Il s’agit de la Mauritanie avec un débit descendant de 14,88 Mbps devançant même de grandes nations comme le Canada (14,09) et la France (13,08).  Cette bonne place de la Mauritanie parait liée à l’arrivée, en septembre 2011, du câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe). Et dont l’exploitation devait permettre de d’augmenter de quarante fois le débit Internet.  Le Maroc occupe lui le 104ème rang avec un débit de 3,84 Mbps. Quant à la Tunisie, elle n’est qu’à la 145ème place avec un débit de 2,39 Mbps. S’agissant du débit montant (bande passante en émission, ou upload), un autre indice d’évaluation qui mesure cette fois-ci la vitesse d’émission d’un fichier de référence par votre ordinateur, l’Algérie occupe une place tout aussi médiocre, précisément la 166ème place avec un débit de 0,49 Mbps. Comme pour le test relatif au calcul du débit ascendant, l’indice upload a été obtenu, souligne speedtest, grâce à des tests effectués entre le 17 août 2012 et le 26 septembre de la même année sur 272.946 adresses IP uniques. Pour cet indice, le pays arabe le mieux classé est l’Irak avec un débit de 2,79 Mbps. Suivi de la Libye à la 60ème place avec 2,61 Mbps de débit et du Qatar, 73ème place avec un débit de 2,05 Mbps.

 

Médéa, meilleur débit d’Algérie

 

Si pour certains sites spécialisés dans l’évaluation en ligne de la qualité de connexion internet chez les ménages, le principe selon lequel « plus une ville est grande, plus le débit est élevé » est toujours vérifié, ce n’est désormais pas le cas en Algérie. Médéa est la wilaya du pays dont le débit descendant est le plus élevé avec 3,84 Mbps. Une véritable performance pour cette wilaya des hauts plateaux dont la population est estimée à moins d’un million d’habitants (744.605 habitants selon des statistiques de 2010) comparée à d’autres wilayas plus grandes en termes de population. La capitale Alger avec plus de 2 millions d’habitants ne vient qu’en second position avec un débit de 2,52 Mbps. Vient en troisième position Annaba avec un peu plus de 2 Mbps. Oran, l’autre grande ville de l’ouest algérien, ne vient qu’en quatrième position avec un débit descendant de 1,64 Mbps. Dans ce classement énumérant une vingtaine de villes algériennes, Biskra occupe la 8ème place avec un débit de 1,17 Mbps, et Jijel la 9ème place avec un débit de 1,05 Mbps. Les autres villes figurant dans ce classement ont toutes un débit en dessous de 1 Mbps, notamment Blida, 11ème place avec 0,99 Mbps de débit, Tizi Ouzou 12ème avec 0,95 Mbps, Constantine 13ème avec 095 Mbps, et Tébessa 14ème avec 0,80 Mbps. Les trois villes qui ferment ce classement sont Tlemcen, Skikda et Tiaret avec respectivement, 0,67 Mbps, 0,62 Mbps et 0,60 Mbps. S’agissant du débit montant (bande passante en émission, ou upload), Médéa est encore une fois, en pôle position avec un débit de 2,76 Mbps, suivi toujours d’Alger avec un débit de 1,21 Mbps, de Annaba (0,96 Mbps), de Blida qui fait son entrée dans le trio de tête avec 0,53 Mbps puis d’Oran, qui perd une place avec un débit de 0,44 Mbps. Le trio de wilayas, qui ferme la marche de ce classement est composé de Tlemcen, Skikda et Tizi-Ouzou avec des débits respectifs de 0,20 Mbps, 0,20 Mbps et 0,17 Mbps.

 

Les autres cadrans d’évaluation d’une connexion internet

 

En plus des indices download et upload, il y a un autre indice non moins significatif. Il s’agit de l’indice de qualité des ménages. Cet indicateur de qualité essentiel indique une valeur, appelée facteur R (roulement) où la distance moyenne entre le client et le serveur, est à moins de 300 miles. Les résultats obtenus grâce à des millions de tests effectués par pingtest.net durant des 30 derniers jours donnent la Corée du sud comme premier pays en matière de qualité de connexion avec un facteur R de 89,50, suivie de la Roumanie (88,60) puis du Royaume-Uni (87,58). Dans ce classement qui compte 54 pays seulement, l’Algérie ne figure pas. On retrouve dans cette liste très selecte, trois pays arabes : Le Koweït à la 28ème place avec un indice de 84,41, la Tunisie, 42ème avec un indice de 79,34 et l’Egypte qui ferme le bal au 54ème rang avec un indice de 64,60 Mbps. D’autres indices de performance peuvent être tout aussi révélateurs comme l’indice ping qui donne le temps nécessaire à un petit paquet d’informations pour faire l’aller-retour entre votre ordinateur et un serveur. Le résultat fourni est la moyenne d’une série de tests successifs. Il est mesuré en millisecondes (ms). Pour certaines utilisations, un débit important ne suffit pas : il faut aussi un ping faible (inférieur à 60 ms pour les jeux multi-joueurs en ligne, par exemple). Un ping inférieur à 30 ms est considéré comme excellent. Il est bon entre 60 et 100 ms, acceptable entre 100 et 200 ms, médiocre – voire mauvais – au-delà.

 


Nombre de lectures: 303 Views
Embed This