DzActiviste.info Publié le sam 5 Jan 2013

Déclaration de la conférence-débat avec le groupe parlementaire du Front des Forces Socialistes (FFS)

Partager

Déclaration de la conférence-débat avec le groupe parlementaire du Front des Forces Socialistes (FFS)

Alger le 03/janvier/2013

A l’issue d’une rencontre-débat tenue au niveau du siège du groupe parlementaire de la formation politique FFS (Algérie) et certains membres du collectif euro maghrébin anti-gaz de schiste de la région centre.

Le groupe s’est mis d’accord sur les points suivants ;

  1. Nous mettons en garde contre la fracturation hydraulique étagée multidirectionnelle pour l’exploitation du gaz de schiste, cette méthode d’extraction est déstabilisatrice de l’équilibre de la nappe phréatique dont le plancher risque de se fissurer et provoquer une catastrophe géologique et écologique sans précédents.
  2. Nous interpelons les consciences vives de la nation et les décideurs de mettre l’intérêt suprême du peuple algérien et des futures générations au-dessus de toutes autres considérations et profits du moment.
  3. De l’avis des experts, l’Algérie n’a pas besoin d’exploiter les hydrocarbures non conventionnelles, le désert algérien recèle beaucoup de richesses hors hydrocarbures dans le domaine minier et solaire.
  4. Avec un potentiel solaire de 3000 h par an, l’Algérie pourra subvenir à ses besoins énergétiques à concurrence de 40 % d’ici 2030 et développer l’agriculture saharienne, engager le vrai développement durable.
  5. Préparer dès maintenant l’après pétrole avec les rentrées d’argent du potentiel existant, tout en engageant une vraie politique agricole, valoriser l’homme et la terre.
  6. Investir dans les ressources humaines, des professeurs, des docteurs, des ingénieurs, des techniciens et de toute la matière grise algérienne, tout le génie algérien sera mobilisé pour un développement durable réel et effectif, sans recourir à des solutions miracles extrêmement dangereuses pour nous et les générations futures.
  7. Ne pas exploiter le gaz de schiste maintenant, les technologies actuelles sont archaïques.

Pour le collectif euromaghrébin anti-gaz de schiste :

Mr Guemra Mourad, Président de l’association eco energie, Blida

Le Docteur Sahnoune fatiha, Chercheur en ENR au centre de

développement des énergies renouvelables Bouzaréa (CDER).


Nombre de lectures: 479 Views
Embed This