DzActiviste.info Publié le lun 20 Fév 2012

Déclaration de la LADDH

Partager

 

Logo de la LADDH

Les 17 et 18 février 2012, s’est tenu à Zeralda, la session ordinaire du Conseil national de la LADDH, élargi aux présidents des bureaux de wilaya récemment élus. Après avoir adopté le bilan d’activités du Comité directeur et l’élaboration de la stratégie de formation pour l’année en cours, le Conseil national a procédé à l’installation des commissions statutaires de la LADDH conformément aux statuts et au règlement intérieur de l’organisation.
Les membres du Conseil national ont débattu de la situation des droits de la personne humaine qui prévaut dans le pays et dans la région. Au plan national : • Les intempéries qu’a connu le pays ont montré les limites d’un système de gouvernance quant à la prise en charge des citoyens et la protection de leurs droits sociaux économiques les plus élémentaires.
• Après avoir analysé les lois récemment promulguées, le Conseil national constate que le débat public a été complètement occulté et les propositions de la société civile déconsidérées voir exclues.
• Les textes de loi ne sont pas conformes à la Constitution et aux conventions internationales ratifiées par l’Algérie notamment le pacte international des droits civils et politiques.
• Les textes adoptés confirment d’une manière évidente que les autorités ont codifié ce qui était déjà en vigueur sous les verrous de l’état d’urgence, formellement levé il y a de cela une année.

Le Conseil national est convaincu que devant l’absence d’une réelle volonté politique des tenants du pouvoir, les textes les plus élaborés en vue d’instaurer la démocratie et l’état de droit ne peuvent faire avancer le pays vers le bonheur et la liberté des citoyens.

Le Conseil national interpelle la communauté internationale à faire preuve de retenue quant aux prises de positions allant dans le sens d’un soutien aux dites réformes qui sont pourtant loin de répondre aux standards de démocratie et de respect des droits de l’Homme.

Au plan régional : Le conseil national de la LADDH a abordé la situation dramatique et chaotique que connait la Syrie et la répression en cours au Bahreïn. Il exprime son entière solidarité au peuple syrien qui continue de subir un véritable massacre assimilable à un crime contre l’humanité.
Alger le 18 février 2012


Nombre de lectures: 443 Views
Embed This