DzActiviste.info Publié le jeu 5 Avr 2012

Déclaration du Réseau de défense des libertés et de la dignité

Partager

Déclaration du Réseau de défense des libertés et de la dignité

A l’approche des élections législatives, a la veille de  50ème anniversaire de l’indépendance, l’Algérie n’est que l’ombre d’elle-même un pays qui frôle la destruction, un patrimoine historique pervertis par la trahison de tout ce que le mouvement de libération national a porter comme aspiration de progrès et de liberté ,un pouvoir se proclamant de tous les patriotismes ne produisant que la politique des  containers .tout s’aggrave des retards en matière d’infrastructure, d’agriculture, de transport, d’environnement, d’enseignement, de santé avec des hôpitaux de moins en moins capables de prendre en charge les malades, notamment ceux atteints du cancer. Après l’huile et le sucre, le prix de la pomme de terre atteint des sommets. Les hausses de salaires ont été englouties par l’inflation. Le chômage et signe des temps le suicide des adolescents de Tizi Ouzou

Agression contre les journalistes, poursuite en justice des délégués des concierges, grève de la faim des gardiens de prison, harcèlement des jeunes du pré-emploi et chômeurs, spoliation des citoyens de leur droit a bab ezzouar, des familles expulsés par de, leur logements par l’ambassade de France ,des jeunes a ahnif manifeste pour dénoncer la misère de leur ville. Trop de hogra et d’inégalité c’est la colère de la société contre un système qui en lieu de tirer leçons profite il affiche un cynisme criminel et une volonté de statu quo.mot d’ordre lancer les déstabilisation de l’Algérie par des forces interne et externe voulant ainsi provoquer une fièvre électorale, il fait croire que sa politique s’oppose à toute remise en cause de notre souveraineté au moment même où il cède devant les USA et leur relai qatari à propos de la loi sur les hydrocarbures. Ne pouvant pas se prévaloir d’un front intérieur comme ce fut le cas en 1991 et isolé au plan international, le pouvoir louvoie mais recule, au final, devant les intérêts des puissance impérialistes et ce livre un chantage odieux : c’est moi ou le chaos. pour mieux masquer que ce pouvoir qui en est le serviteur zélé est la réelle menace d’instabilité du pays.

Par les prochaines élections la volonté de ce pouvoir tend a dépasser l’actuel compromis système/islamisme par un autre plus structurant et plus stable une orientation despotique néolibérale un projet imposé soit par la voie électoraliste contrôlée, soit si nécessaire par une rupture commandée qui lui permettra d’instituer sa conférence de réconciliation nationale.une comédie qui est un développement de la crise aussi dangereuse sinon plus dangereuse que celle ouverte en 1991. En fait, autant la crise est dans la nature despotique dans cet état, autant la solution est dans le dépassement de cet Etat

Ce que nous voyons dans la société ce que des mouvements émergent soit prenant naissance sur le réseau sociaux ou autre, se déployer plus largement, construire les cadres dans lesquels ils pourront  s’exprimer et participer à l’édification d’une Algérie de justice et de liberté. Il s’agit de mobiliser toutes les énergies pour dire haut est fort que le bon sens voudrait donc que les législatives soient purement et simplement annulées et qu’une nouvelle Constitution et de nouvelles lois politiques ouvrent la voie à des élections générales dans les plus brefs délais. Il n’y aura ni élections démocratiques, ni conférence démocratique à l’ombre du système actuel.

Tous ces mouvements démocratique Chapel de la résistance ne doivent pas s’en tenir à la seule position formelle, ni enfermer celle-ci comme le veut le pouvoir dans la seule échéance à venir, Le pays et la société algérienne ont besoin, pour sortir de sa crise multiforme d’un changement de système.  C’est a ce moment la que les élections pourraient permettre la confrontation des programmes et l’alternance !


Nombre de lectures: 402 Views
Embed This