DzActiviste.info Publié le mer 13 Fév 2013

Dénonçons et luttons contre l’intervention de l’impérialisme français au Mali !

Partager

Par Iris Samy

ado9L’Afrique est devenue le champ de bataille économique entre les impérialistes occidentaux et les nouvelles puissances impérialistes (Chine, Russie) et grands pays émergents du capital international (Brésil et Inde). Les anciens impérialistes qui détiennent des intérêts en Afrique grâce à la colonisation et au colonialisme moderne veulent les défendre jusqu’au bout, tandis que les nouveaux impérialistes et les émergents cherchent à tout prix à en conquérir de nouveaux.

C’est dans ce contexte que l’impérialisme français intervient militairement à chaque fois que ses intérêts sont menacés, comme en Côte d’Ivoire hier, en Somalie et au Mali aujourd’hui.

L’intervention au Mali de Hollande (gouvernement de « gauche ») est d’ailleurs la continuité de la politique d’intervention de l’impérialisme français de Sarkozy (gouvernement de droite). De même en Italie où Berlusconi fournissait hier des bases aériennes et de ravitaillement aux troupes d’intervention aériennes françaises et anglaises pour l’agression en Lybie. Aujourd’hui le gouvernement au pouvoir ou bientôt au pouvoir de l’impérialisme italien est prêt à apporter son soutien logistique et autres aides à l’impérialisme français au Mali. D’ailleurs Terzi et Fabius, tous deux ministres des affaires étrangères de leur pays respectifs, ont issu une conférence de presse commune le 21 décembre 2012 dans laquelle Fabius avait déclaré : « Nous travaillons très bien ensemble, à la fois sur les relations franco-italiennes et sur beaucoup d’autres sujets. On a cité le Mali, mais il y a aussi le Proche-Orient, la Syrie, et bien sûr la construction européenne. »

En fait, au Mali, la France intervient pour préserver les intérêts du système capitaliste en général, soutenue par les chiens de gardes locaux en place ou à venir, tout en s’assurant de bénéficier de la plus grosse part du gâteau. Cette politique est une politique non seulement de pillage des richesses des pays d’Afrique, mais aussi une politique criminelle vis-à-vis des populations, frappées par la misère, la famine, etc. La politique de soutien aux seigneurs de la guerre, les entreprises de division ethnique, religieuse, etc. entretenue par l’impérialisme et ses chiens de garde, trafiquants de toute nature, laïcs ou religieux, permettent à ces chiens de garde et à leurs maîtres impérialistes, d’assurer pour un temps leur domination et l’exploitation des peuples, permet de renforcer la répression par des lois fascisantes.

Pour prévenir toute révolte et soulèvement en Algérie qui mettrait fin à la dictature militaire, le gouvernement algérien a apporté son aide logistique à la France, notamment le survol de son territoire. L’Algérie est un pays riche, mais le produit de cette richesse est partagé entre les impérialistes et les classes dominantes algériennes, pendant que le peuple est dans la misère et que le chômage dépasse les 30%. Le pouvoir tremble à l’idée d’une révolte populaire.

L’intervention sert aussi à Fabius et Le Drian (ministre français de la Défense) d’appuyer le projet de Défense Commune de l’Union Européenne. Les forces armées européennes existent, mais chacune a son territoire d’intervention. La France est chargée de maintenir l’ordre dans ses anciennes colonies avec l’aide logistique des autres impérialistes. Ses troupes d’intervention encadrent et forment les armées des chiens de garde pour qu’ils maintiennent l’ordre impérialiste en Afrique, le système d’exploitation et d’oppression capitaliste.

Les diverses interventions et agressions militaires n’ont d’autres but que de maintenir cet ordre. La lutte contre le terrorisme n’est que le prétexte qui permet de « légitimer » cette intervention militaire. Bien sûr, les forces islamistes fondamentalistes ne sont pas porteuses d’un quelconque progrès social, bien au contraire. Mais il faut aussi voir que de la colonisation à aujourd’hui, l’impérialisme a produit des exactions largement supérieures à celles des « terroristes » qu’ils prétendent combattre. D’ailleurs, ils utilisent l’arme du terrorisme suivant les circonstances : ils l’ont fait pour combattre le social-impérialisme soviétique en Afghanistan, ou encore en Syrie aujourd’hui.

Pour avoir l’aval des travailleurs et des masses populaires, pour détourner l’attention de la population de la montée exponentielle du chômage, de la misère et de la précarité, les impérialistes sont passés à une offensive médiatique sans précédent contre la « menace terroriste pour la défense de la civilisation occidentale ». Les mesures anti-terroristes en France, en Italie, dans les autres pays d’Europe et aux USA n’ont qu’un but : faire en sorte que les masses populaires soutiennent, acceptent ou consentent à l’établissement d’un régime « protecteur » fort, policier et militaire. Cette sollicitude, ce rôle d’ange-gardien de la paix, met en avant l’ « unité de la nation » et la « sainte alliance » autour de l’armée afin de garantir l’approbation des interventions impérialistes ; en France, elle permet de développer la surveillance des populations « à risques » et entretient la division entre français dit « de souche » et ceux immigrés, ce qui favorise le racisme et la xénophobie.

L’intervention impérialiste en Lybie a permis aux « terroristes » de s’armer lourdement dans l’arsenal libyen en déshérence, arsenal constitué par des armes vendues ou données par les pays impérialistes dont la France et l’Italie et les marchands d’armes. L’Italie a même fourni l’argent pour ces achats à Kadhafi contre la garantie qu’il interne dans des camps les candidats à l’immigration.

Cela montre les multiples facettes qu’utilise l’impérialisme pour assurer, maintenir et renforcer sa domination coloniale sous une forme moderne, au nom de la démocratie, démocratie bourgeoisie s’entend, masque derrière lequel se cachent les diverses forces réactionnaires.

En France, les partis de droite, de gauche et d’extrême-droite (UMP, PS, FN) ont tous approuvés l’intervention militaire. Ses buts sont déclarés ouvertement : lutte pour la démocratie et les intérêts économiques de la France. C’est à dire la poursuite et l’amplification du pillage des ressources naturelles, l’expropriation des terres agricoles, la destruction de l’environnement des pays d’Afrique, le soutien aux chiens de garde

De même en Italie, où si l’intervention s’accentue, il y aura le même scénario avec Monti, Berlusconi, Bersani, etc. unis dans le soutien à l’intervention, quel que soit le résultat des élections.

Les Etats impérialistes dépensent des sommes considérables produites par les travailleurs dans ces interventions militaires impérialistes pendant qu’ils détruisent les acquis sociaux, qu’ils versent de l’argent aux multinationales et aux banques, qu’ils passent des accords ou votent des lois qui permettront aux patrons de verser des intérêts à leurs actionnaires pendant qu’ils licencieront à la pelle les travailleurs.

Ces manœuvres criminelles n’aboutiront pas, car les révoltes populaires se poursuivent dans les pays arabes où les partis réactionnaires se démasquent quand ils sont à la tête de l’Etat, où à nouveau ils servent les intérêts des classes dominantes et de l’impérialisme, y compris ceux des agents israéliens.

Dans les pays impérialistes les différents partis bourgeois de « gauche » comme de droite ou d’extrême droite soutiennent l’intervention, défendent les intérêts du capital financier contre la masse des travailleurs qu’ils réduisent au chômage, à la misère.

Dénonçons et luttons contre l’intervention de l’impérialisme français au Mali !

Dénonçons et luttons contre le soutien de l’Etat italien et des autres impérialistes à cette intervention !

Le meilleur soutien que nous pouvons apporter aux peuples opprimés par l’impérialisme en Afrique, c’est de mener la lutte contre le gouvernement et l’Etat impérialiste de nos pays jusqu’à leur renversement pour le pouvoir aux travailleurs et un monde débarrassé de l’impérialisme, de la misère et de la guerre!


Nombre de lectures: 681 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>