DzActiviste.info Publié le mer 30 Avr 2014

Des véhicules censés être en fourrière mis en circulation

Partager

 

Etrange affaire que celle que vient de dévoiler un investisseur espagnol à Oran, une affaire qui touche au corps de la douane, mettant en cause le receveur principal.

En vérité, cet investisseur espagnol a porté plainte contre ce dernier. La plainte a été déposée, selon nos sources, auprès du procureur près le tribunal Djamel El Dine. La victime avance avoir découvert, en circulation à Oran, deux véhicules appartenant à son entreprise, censés se trouver dans la fourrière des services des douanes. Il s’agit de deux véhicules de type Mercedes veto qu’il a importés d’Espagne en juin 2012 pour les besoins du chantier. Trois mois plus tard, il a décidé de ramener ces deux véhicules en Espagne. Il a confié cette mission à deux de ces employés ressortissants espagnols, or au port d’Alicante, seuls les employés sont descendus, les véhicules ont été interdits d’embarquement.

A son retour à Oran, l’investisseur s’est rendu aux services des douanes où on lui dit que les deux véhicules ont été découverts abandonnés au port et qu’ils ont été placés à la fourrière. Depuis 2012, ce chef d’entreprise espagnole n’a pas cessé de se rendre au bureau du receveur principal. Mais ce dernier trouvait toujours une excuse pour ne pas le recevoir ou le laisser attendre. Cependant, l’affaire a pris une nouvelle tournure en janvier 2014 lorsque l’espagnol a découvert ces deux véhicules en circulation à Oran et portant des plaques d’immatriculation fausse. Il a pris les véhicules en photo et a déposé sa plainte. Affaire à suivre !


Nombre de lectures: 204 Views
Embed This