DzActiviste.info Publié le dim 3 Mar 2013

Descente vers l’enfer par la face nord

Partager

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

3eme-mandat-bouteflika-fievre-regne-absolu-co-L-3El Watan le 03.03.13

Chacun l’a ressenti un peu et les experts l’ont confirmé. Le déclin pétrolier est annoncé, 20% de moins déjà en production pétrole-gaz, la grande descente est entamée. Sur le plan communicationnel, pendant que le ministre algérien de la Communication nous explique qu’il n’y aura pas de télévisions indépendantes, après Hocine Malti, ex-pétrolier de Sonatrach, c’est au tour de Nicolas Sarkis, expert international en pétrole, qui interpelle Bouteflika, en tant qu’ami de l’Algérie.

Dans sa lettre, celui-ci a tout raté, et Sarkis qui était aux côtés de l’Algérie et de Sonatrach à son indépendance a peur pour notre avenir ; les scandales financiers, l’entourage corrompu et surtout le fait que dans quelques années, l’Algérie sera importatrice d’énergie. Pourtant, aucun signe de panique dans les hautes sphères, les généraux demandent des ours polaires, le général Tewfik ne lit toujours pas la presse et le frère du Président tente encore, entre deux contrats, de placer Saïdani, l’homme qui valait 3000 milliards, à la tête du FLN. Ce qui explique peut-être pourquoi la police est sur tous les fronts aujourd’hui, méthodique dans son affirmation. Accusée par la Ligue des droits de l’homme d’avoir torturé des jeunes chômeurs à Laghouat, elle continue à tabasser tout le monde et user de brutalité là où, en ce siècle, le dialogue est permis.

Ces gestes pourraient être interprétés par de la panique, mais connaissant le régime et les policiers, simples serviteurs, il ne s’agit que d’une volonté de manger en paix. C’est pourtant une mauvaise idée que de demander la chute du régime. Il est sur le départ, ayant consommé à peu près tout le réservoir du pays et mis tous ses enfants à l’abri. Il faut au contraire qu’il reste et assume l’échec et la compromission de l’avenir de tous. Surtout pour qu’on puisse lui jeter des pierres quand on n’aura plus d’essence pour faire des cocktails Molotov.

Chawki Amari


Nombre de lectures: 267 Views
Embed This