DzActiviste.info Publié le sam 9 Fév 2013

DEVRIONS-NOUS REMERCIER LES Z’HEROS ?

Partager

 

Noureddine BELMOUHOUB

A ceux-là, qui au nom du peuple qui ne les a pas mandaté ? à qui ils ont interdit par la force des armes de choisir les hommes dignes de le représenter, pour ensuite déporter des milliers de citoyens, qui inhumainement et hors de tout cadre légal, seront internés dans des zones désertiques, choix délibéré des lieux d’implantation des camps dans des zones à très forte teneur de radioactivité. Ceux-là, devons-nous les remercier ? Alors qu’on ait à l’occasion, l’indécence et l’impudicité de nous demander, de remercier aussi le grand de Gaulle et ses ministres de l’époque, pour avoir sacrifié d’abord des soldats français, ayant servis de cobayes, ensuite des algériens innocents et notamment la faune et la flore.

Il est inutile de souligner que tous ces politiques d’hier et d’aujourd’hui, connaissaient avec précision les effets des radiations, c’est pourquoi  le mot criminels n’est pas trop fort pour désigner toutes ces conscientes lourdes d’avant et d’après, qui ont « joué » avec des vies humaines, les uns en permettant ces essais atomiquessur le dos de victimes françaises et autochtones,les autres, ont livrant sans aucun état d’âme, des milliers de personnes à la radioactivité nucléaire, et aux effets des expérimentations chimiques et bactériologiques. Nombreuses victimes en sont mortes, difficile de préciser les causes exactes, dira-t-on, je leur répondrais que d’autres vivent toujours, et ceux-là en font état, les pathologies radio induites, les cancers multiformes dont-ils souffrent sont là pour prouver le Mal qui horriblement leur a été impunément fait.

L’erreur historique est que les braves, des deux côtés de la barrière, ont ouvert sans s’en rendre compte, les portes de la fortune à tous les hypocrites et à tous les criminels qui à l’époque du baroud se cachaient derrière les grandes silhouettes patriotiques.

Pauvre Algérie trahie, pauvre terre de France, toi qui parles de tant de choses en matière de respect du droit des autres, au Nom du Comité de Défense des Internés des Camps du Sud une pensée émue pour tout « ce petit peuple » algérien et français, à qui on ne demanda aucun avis,

En ce mémorable 13 février, m’a profonde compassion pour :

– Les Veuves et les orphelins de toutes les victimes des essais nucléaires.

– Les Internés des camps de la Honte,

– Les Membres de l’Association des Vétérans des Essais nucléaires, (AVEN)

– L’association des Victimes du 13 Février 1960,

Et mes vifs remercîments à toutes celles et ceux qui nous soutiennent et partagent nos douleurs et nos peines, et qui nous témoignent leur générosité humainement sincère.

Alger le 10 Février 2013

Noureddine Belmouhoub

 


Nombre de lectures: 232 Views
Embed This