DzActiviste.info Publié le dim 9 Juin 2013

Dieu est-il avec la cigale ?

Partager

Par Saïd Radjef

cigale_fourmi[1]Dieu a crée l’univers, mais il a laissé le soin aux larcins, aux imposteurs, aux pilleurs et aux esclaves de créer l’Algérie.

Comment un génie comme Kateb Yacine pouvait mourir proscrit au moment ou un illustre usurpateur comme Belkhadem ne cesse de nous narguer à ce jour du haut de l’Etat algérien ?

Sans aller chercher les signes de la trahison dans le simulacre du 10 mai dernier qui a consacré la victoire de la cigale au détriment de la fourmi, la question comment un génie comme Kateb Yacine pouvait mourir proscrit au moment ou un illustre usurpateur comme Belkhadem ne cesse de nous narguer à ce jour du haut de l’Etat algérien avec une doctrine propre aux « chouaffâtes », nous met à nouveau en face des responsabilités morales que nous tentons de fuir depuis toujours. En tous les cas, cette question nous invite à revoir les postulats et les thèses établies par le vieil apologue repris à tour de rôle par Esope, Ibn El Mouqafâa et Jean de Lafontaine.

La cigale irresponsable qui vit dans l’opulence même durant l’hiver alors que la fourmi qui aura travaillé dur durant tout l’été est contrainte, le chapeau entre les mains et la tête baissée, de frapper à la porte des autres, à la porte de la cigale lui quémandant quelques subsides de plus pour faire face à la rudesse de l’hiver, voilà qui remet en cause toute la sagesse de nos trois fabulistes.

Que sont devenus les vrais militants dans notre pays ? D’abord sont-ils acceptés et structurés dans les partis ou bien comme la fourmi, sont-ils contraints à l’exil et à la mendicité ? La situation de notre pays n’en finit pas d’apporter un cinglant désaveu au vieil apologue d’Esope, en nous fournissant une image opposant non pas les partis politiques au régime, mais les militants réellement engagés catalogués de cigales et jugés d’irresponsables par un environnement politique forcement perverti par la complicité et la complaisance, qui s’est octroyé le beau rôle de la fourmi. Un univers politique dont l’imposture et la nature arnaqueuse ont détruit toutes les valeurs morales et dénaturé toutes les identités. En principe, la cigale qui devait faire la manche et implorer la fourmi pour quelques grains en perspective de l’hiver est à chercher ailleurs que dans le milieu des militants réellement et profondément engagés qui croient fermement aux principes d’un monde juste et équitable, aux vertus du travail, de la science et de l’intelligence. Cependant, cette perversion a dépassé les frontières de notre pays pour atteindre d’autres horizons en Europe et en Amérique.

Au-delà du militant sincère et convaincu qui s’occupe principalement de la réalisation des objectifs tracés par le parti et qui se retrouve à chaque fois privé du fruit de son labeur, c’est toujours celui qui travaille le plus, celui qui fournit des sacrifices incommensurables qui se voit à tous les coups réduit à frapper aux portes des spéculateurs et autres prédateurs sans scrupules pour ne pas mourir de faim et de désœuvrement.

Dieu est-il avec la cigale ? Le monde a-t-il changé au point de ne plus pouvoir s’accommoder des vertus du travail et de la prévoyance, au point de ne plus vouloir entendre parler Esope, Ibn El Mouqafâa et Jean de La Fontaine ? Sinon, comment peut-on interpréter l’accession de Bouteflika sur le podium de la gloire et le déshonneur infligé à Messali Hadj qui a tout donné à son pays, au Maghreb et aux peuples opprimés de la terre ?

Sale temps pour Esope : la cigale insouciante du lendemain, négligente dans ses propres affaires, errante à longueur de journée et impécunieuse à outrance est plus que jamais à l’abri, allant jusqu’à se permettre le luxe de proposer son aide sous forme de prêts à la fourmi travailleuse et vertueuse.

Saïd Radjef


Nombre de lectures: 1872 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. boudmagh dit :

    Bonjour la Fourmi…
    Le Taux d’abstention détermine la crédibilité d’un scrutin…
    Or chez nous ceux qui cherchent à devenir des élus avec les électeurs sont ceux qui se servent de la marmite et chacun avec ses moyens…
    par contre ceux qui les surveillent se contentent du lavage de la vaisselle tout en chantant comme la cigale…
    Enfin, il faut inverser les rôles dans votre écrit… par hadha mahalbate….

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>