DzActiviste.info Publié le mer 20 Mar 2013

Divisons, divisons…

Partager

BenabiMohamed Jabara

 

Les forces multiples qui s’exercent sur ce pays   tentent toutes de le diviser pour mieux le contrôler afin d’en tirer le maximum à leur profit.

 

Parfois, devant l’ampleur du désastre, je suis tenté de me poser la question de savoir la différence entre ceux qui travaillent à cette division de l’intérieur   et ceux qui sont actuellement aux commandes. Et s’il y a réellement intérêt à agir pour déloger ceux-la pour les remplacer par ceux-ci.

 

Heureusement que je ne tarde pas à comprendre que les deux ne sont que minorité insignifiante et qu’ils ne visent qu’a diminuer nos forces consciemment ou inconsciemment et à accentuer les leurs ou celles de leurs relais étrangers dans le canevas social, sinon je perdrai définitivement foi en ce pays.

 

Les uns agissent  par le biais de la politique en se servant de partis ou de postulats dérivant dès le départ d’une idéologie qui se situe en dehors des valeurs fondamentales de ce peuple et veulent lui imposer des règles « universalistes » d’après eux, mais en fait tirées de valeurs non musulmanes dans la réalité. Comme si l’islam était contre l’universalité ou que l’islam était étranger à ce pays.  Ils agissent ainsi, car leur formation, leur éducation, leur obédience sont plutôt exogènes à cette terre, bien qu’ils se targuent de leur attachement à des valeurs secondaires locales auxquelles ils veulent donner le primat sur tout.

 

Cette catégorie est définitivement soudée à son idole qui est l’ex-occupant et à l’occident en général, qu’elle considère comme le meilleur en tout en raison de sa technologie et dont elle refuse de voir la décadence morale pour ne se concentrer que sur les techniques de gestion économiques et politiques et les techniques en général. Ce n’est pas la technique qui fait une civilisation, bien qu’elle y contribue, certes.

 

D’autres courants internes encore, agissent par le biais de la religion musulmane qu’ils tentent de vider de son contenu réel considéré comme dogmatique ou totalement faux et au contenu duquel ils veulent ajouter ou retrancher des pans entiers pour diriger les gens dans le sens qui leur paraît utile, comme s’ils n’allaient pas mourir et d’autres par le biais de la restauration d’ethnies tribales et le rejet de l’homogénéité de ce peuple.

 

Dans un pays où l’islam est là depuis 15 siècles, certains n’hésitent pas à vouloir décréter la laïcité comme mode de gouvernance et valeur incontournable à respecter, afin que cet islam déjà attaqué de toutes parts se cantonne dans les maisons et devienne étranger, puis espèrent t ils, régresse et ne trouve plus d’assise, puisque la rue sera le théâtre où on lui confrontera des idées destructrices de l’unité du peuple. Ce faisant ils oublient ce qui s’est passé en URSS et le retour en force des religions. La laïcité selon les avis convergents en islam n’a pas lieu d’être dans un pays à majorité musulmane.

 

C’est dans ce pays ou le malékisme est là depuis des temps immémoriaux, qu’on veut aussi se raccorder à d’autres doctrines, à d’autres courants d’interprétation, pour nous dire que la sunna qui nous est parvenue est fausse et qu’il faut l’écarter, le Coran se suffirait à lui même et les règles que le prophète à mises en places doivent être élaguées.  Rien que ça. La règle coranique « obéissez à Dieu et à son prophète » n’a plus cours, exit…larguons la.

 

Revoir les textes de la sunna est une chose et c’est un travail de longue haleine et qui a été entrepris dès les débuts avec des méthodologies éprouvées et qui demeurent toujours d’actualité bien qu’elles s’enfoncent dans le lointain passé de l’islam.

 

Mais cette actualité semble échapper à certains, car pour eux l’islam est rétrograde. Et bien qu’ils soient musulmans, chose qu’on ne peut leur dénier, leur jugement appartient à Dieu, on ne peut non plus leur donner raison et les suivre sur ces sentiers escarpés. Ce n’est d’après eux qu’avec les méthodes de leurs maîtres à penser qu’il faut s’outiller pour comprendre notre patrimoine dans tous les domaines.

 

Il n’y a qu’a lire le Mouatta’ de l’imam Malek qui lui est une réalité incontournable, pour comprendre qu’on tente par ce biais de dire que tout est faux et qu’il faut se rattacher aux minorités qui sont sur le sentier juste. Bizarre cette logique. Selon ce qui se prêche par certains, tout ce qui nous est parvenu de l’islam est donc faux. C’est terrible pour quelqu’un qui se prétend musulman d’arriver à pareille affirmation.

 

Il n’y a que la division qui soit tolérable, acceptable et viable pour ces nouveaux messies qui refusent de se plier aux exigences divines telles qu’elles nous ont été transmises,  recommandant l’unité des musulmans, unité qui a été détruite par une volonté de pouvoir de l’intérieur mais surtout par une volonté de domination et d’extermination de l’extérieur, dont il semble ne rester aucune trace dans les mémoires. Comme des mémoires  électroniques qu’un courant a effacées.

Le résultat est qu’actuellement on veut encore dissocier ce qui reste d’uni, tant en Syrie, qu’en Égypte, qu’en Tunisie, en Irak, en Algérie et ailleurs. Après avoir détruit l’empire musulman, on détruit ses résidus puis on détruira les résidus des résidus…

Demain nous aurons une multitude d’Émirats ou l’Afghanistan d’aujourd’hui figurera comme pays avancé.

Pourtant Dieu dit aux musulmans: « Nous avons fait de vous une seule nation » est ce donc que nous ne sommes plus musulmans puisque nous ne sommes plus une seule nation  ? Puisqu’on ne peut dire que Dieu s’est trompé, il reste l’alternative d’affirmer que nous avos perdu notre islamité, ou peut être que le mot nation dans le Coran à une autre signification qu’on ne connaît pas encore ?

 


Nombre de lectures: 265 Views
Embed This