DzActiviste.info Publié le jeu 3 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. De Gaulle à Colombey-les-Deux Mosquées !

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial Si Ramdane à Dechra Ghir Hak

Scénario : Abdelkader BENBRIK

Notre envoyé spécial à Bled Tout Fric, Si Ramdane,  n’a pas quitté les sous sols de Dechra Ghir Hak,  en fouinant dans les archives, Si Makhlouf el Bombardé, a mis la main sur un document un peu spécial, il s’agit d’une conférence de presse  qu’a organisé Charles De Gaulle le 27 novembre 1967. Si Makhlouf el Bombardé, surpris, cria fort : «  Tiens, tiens Le général De Gaulle n’était pas différent de Jean Marie Le Pen !!  Cette conférence, où le général De Gaulle, parle des arabes et des berbères de la Dechra, il nous fait découvrir qu’en 1967, cinq années après le référendum du 3 juillet 1962, La France Gaulliste ferme ses portes devant  les berbères, nous suivons la déclaration du général :

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! «   – Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. » 

Si Makhlouf demeure stupéfait devant cette déclaration de De Gaulle il assure notre envoyé : « Pour De Gaulle et sa suite à ce jour, l’Elysée, considère et depuis 1830 à ce Ramadhan, les habitants de Bled Tout fric, des indigènes, berbères à l’exception de certains membres de la nomenklatura, qui par on ne sait de quelle magie, les uns ont obtenu la citoyenneté Francis, d’autres des cartes de séjour permanentes, alors qu’ils habitent et exercent leurs fonctions à Bled Tout Fric.Hadou les agents d’influence qu’avait laissé De Gaulle ici ». Si  Makhlouf fait la remarque que L’ancien colonisateur considère toujours les Dechrawi, des indigènes qui paient les frais du visa sans l’obtenir, alors qu’il est inutile de se faire humilier par les consulats ajoutent Si Makhlouf qui revendique la réciprocité. Si Makhlouf  insiste à dire que Fafa demeure Fafa elle ne change pas et n’apprend jamais les leçons, malgré ses échecs répétés.

Charles de Gaulle – Wikiquote, le recueil de citations libres

fr.wikiquote.org/wiki/Charles_de_Gaulle                                                                  Charles de Gaulle27 novembre 1967, dans 1967, la guerre des six jours: la victoire … écrivent des éditoriaux dans les journaux, font des déclarations à la radio, mais …. plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-DeuxMosquées !

A demain. 


Nombre de lectures: 616 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>