DzActiviste.info Publié le mer 16 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. ‘’Faut Pas Tekdeb !’’

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial Si Ramdane à Dechra Ghir Hak
Scénario : Abdelkader BENBRIK

Si Makhlouf el Bombardé après avoir étudié une synthèse, du’’ Rofiga’’ et pour analyser un drôle de paradoxe à Bled Tout Fric, au sujet des élections répétées, même si les électeurs savent que les promesses électorales sont souvent des mensonges ou des vœux pieux, ils continuent à aller voter. Si Makhlouf el Bombardé a donné dans la soirée d’hier une conférence dont les extraits suivants : Il se pose toujours la question : « Comment se fait-il que, de tout temps et à toute époque, les électeurs à travers le monde et particulièrement à Bled Tout Fric, savent que les promesses politiques sont des mensonges ou des vœux pieux, qu’ils pestent contre ceux qui les font mais qu’ils continuent à aller voter pour un camp alors même qu’ils estiment que tous les partis sont ‘‘hors circuit  » Car le mensonge politique et la fausse promesse peuvent être et devraient être vus comme une trahison, tout au moins un dévoiement, de la démocratie républicaine et une arnaque envers le citoyen qui, in fine, est le détenteur de la souveraineté populaire et dont le représentant doit théoriquement mettre en œuvre ce sur quoi il s’est engagé devant lui. En effet, mentir et écrire n’importe quoi pour être élu est une tromperie démocratique (que par ailleurs les régimes autoritaires et dictatoriaux utilisent sans vergogne dans leur propagandes interne et externe) qui transforme l’électeur en une sorte de consommateur que l’on tente de gruger avec de la publicité mensongère en lui vendant n’importe quoi. Bien évidemment, on peut étendre ces constats jusqu’aux rivages de Dechra Ghir Hak, emplis d’exemples qui peuvent attester également de cette tromperie ‘’démocratique’’.

Un programme électoral ou des affiches de campagne, s’ils sont des morceaux d’orfèvrerie de fausses promesses et de mensonges, sont aussi, de ce point de vue, autant d’occasions de partager un univers commun entre ceux qui les écrivent et ceux qui les lisent. Ce raisonnement, moins souvent mis en avant que celui de la duperie, a le mérite d’expliquer l’inexplicable : pourquoi la grande masse des électeurs ne croient plus au discours politique, se méfient des promesses et accusent les élus de mensonges tout en continuant, dans une sorte de duplicité idéologique, à mettre un bulletin dans l’urne en votant, de plus, pour le même camp qui vient pourtant une nouvelle fois de les décevoir. Comme tous ceux qui clament quelques imparables vérités, La politique, paradoxalement, se contente d’un gouvernement médiocre mais pas de promesses et de joutes oratoires médiocres. Il faut être flamboyant et enflammer un auditoire qui le demande même et surtout en racontant n’importe quoi. Comme si le paraître était la vertu principale que les électeurs attendent de leurs gouvernants. Tant que cela durera, les discours politiques continueront à être gangrenés par les tromperies et les mensonges dans une sorte de joyeuse mais dangereuse irresponsabilité partagée. Les défis que nous avons à relever méritent un discours de réalité dont nous sommes encore loin. » Gouvernement médiocre, paraître érigé en vertu principale, cette conclusion est parfaitement adaptable au contexte Bled Tout Fric qui, lui aussi, attend plus que jamais un discours de réalité.

A demain.


Nombre de lectures: 900 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>