DzActiviste.info Publié le mar 1 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. La Cours des Hontes

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial Si Ramdane à Dechra Ghir Hak

Scénario : Abdelkader BENBRIK

Si les enquêteurs ont été très durs avec Si Makhlouf el Bombardé sur les questions de gestion, Parce qu’il a rédigé une vingtaine de rapports, force est de constater qu’ils ont été plutôt complaisants avec El Hadj Brahim, pour preuve, plus personne ne se rappelle des liens unissant El Hadj Brahim avec les fournisseurs.  Voulait-on protéger des amis ? Une question se pose: si le majliss el mouhassaba avait été aussi dur avec El Hadj Brahim qu’avec Makhlouf El Bombardé aurait-on pu enrayer ce cancer plus rapidement et ainsi faire économiser aux gens de la Dechra des milliards de Sarkovitch? Probablement que oui. Les élus locaux sont-ils au-dessus de tout soupçon ?

Question posée par notre envoyé spécial Si Ramdane à Si Makhlouf el Bombardé  À la veille du mois de Ramadhan, notre envoyé spécial Si Ramdane enquête sur ces élus de Dchra Hir Hak après avoir reçu des infos des citoyens au dessus de tout soupçon, des citoyens animés d’un civisme incomparable, qui ont dénoncés ceux  qui s’enrichissent en faisant de bonnes affaires immobilières,  le cas d’avoir faits bénéficié à madame Dalila de quatre lots de terrains d’une superficie d’un stade réglementaire chacun, au prix d’un arrangement avec El Hadj Brahim membre du comité de recasement.des sinistrés.

Dans le classement des Bleds les plus tchipîstes, publié par l’ONG ‘’Chafafia Ed-douar’’, Bled Tout Fric,  pointe cette année à la 1001ème place sur les 1000 Bleds

Abus de pouvoir mais aussi tchipa du quotidien qui s’infiltre partout à Bled Tout Fric: sur le Souk où certains commerçants sont obligés de graisser la patte à des placiers de   la Baladia, à la  direction des sous sols où l’on soutire de l’argent à des partenaires de Bled Barra pour éviter l’exclusion de leurs boites. Ces histoires sont-elles des cas isolés ou des pratiques de plus en plus courantes ?

Selon Si Makhlouf El Bombardé, 80% des indigènes de la Dechra déclarent avoir déjà versé un pot-de-l’ben ! Une aubaine pour tous ceux qui disposent d’un peu d’autorité ou de pouvoir et qui sont prêts à le monnayer pour s’enrichir, dira Si Makhlouf.

Pendant des jours, Si Ramdane a fouillé dans cette Dechra, des passe-droits. Quels sont les secteurs les plus touchés ? Comment certains parviennent-ils à détourner de l’argent du Beylek à leur profit personnel ? Quelles sont leurs méthodes ?  Qui les protèges ? Qui sont les membres de Diwane Es-Salihine courageux qui osent dénoncer ce fléau et que risquent-ils ? Force est de constater que ce n’est pas Si Makhlouf qui a corrompu les élus mais les élus qui ont tenté de mouiller Si Makhlouf.  Quand il est devenu Cheikh Dechra, l’empire El Hadj Brahim et consort existait déjà et il avait fait de très bonnes affaires avec les partenaires de Bled Barra. Mais il lui fallait un bouc émissaire !

A demain


Nombre de lectures: 529 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>