DzActiviste.info Publié le dim 13 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. Le Virus

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial à Dechra Ghir Hak Si Ramdane
Scénario : Abdelkader BENBRIK

Nul ne peut désormais en douter. Dechra Ghir Hak, depuis son accession au rang deBaladia , ne s’est jamais sentie ‘’malade’’ qu’actuellement. Ici, un tour d’horizon digne de foi de son premier magistrat Si Makhlouf El Bombardié. Grandiose ! Quel travail titanesque réalise les élus du Dechra en entretenant la place du Souk La coupe des arbres à Limette présage un ouvrage d’ampleur plus grande à effectuer sur la place de la Baladia. Et que dire de la maquette plus que futuriste de la nouvelle salle ou plutôt de l’ancien hangar des chevaux de M. Hernandez à réaménager ? L’ancienne cave de M. Bacchus et l’ancien silo de Levy et le dépôt de l’alfa de Marie Antoinette dont Si Makhlouf se rappelle de son jeune âge, avoir trimé des mois en déchargeant les sacs d’alfa sur son dos. Il se rappelle aussi qu’après le départ de Marie Antoinette, le toit du dépôt a été vandalisé, toutes les tuiles emportées. Quelle assemblée géniale et imaginative ! Elle transforme ! Quant à l’emploi, même si plus de 90% des Dechrawi pratiquent à la perfection l’art du chômage, avouons qu’il ne se passe pas un jour qu’un groupe de jeune disparait pour la harga.. N’est-ce pas une avancée, certes minime, mais une avancée quand même, pour lutter contre le chômage ? C’est vrai. Plus d’un ont passé leur vie dans le non-paiement ; même les agents du centre culturel ont passé huit mois sans salaire ! C’est vrai que le taux du fric lors de cette paie est plus que bas. Mal rémunéré que tout ce monde est, n’en demeure-t-il pas moins qu’il est rémunéré ? C’est ça l’essentiel explique l’Hadj Brahim. Il est de même pour l’éducation. La rentrée scolaire, plus timide que jamais, ploie sous de multiples menaces de grève. A Bled Tout Fric, certaines facs sont frappées de la sanction dite de l’année blanche, ce qui assombrit le moral des étudiants. Mais ne soyons pas de mauvaise foi ! Jamaât Si Guellal reçoit divers dons sporadiques du tandem FMI – Banque Mondiale, en nature comme en espèces.

Les résultats des examens d’État se publient dorénavant dans les semaines qui suivent les épreuves et ce, par voie ultramoderne : via le Net ! Alors ne me racontez surtout pas que les gens au pouvoir sont apathiques ! dira à son tour Aissa l’Ôkli. Plus de la moitié des habitants de l’entité de Dechra Ghir Hak n’ont jamais vu, de leur vivant, un courant 220 V (±50%) délivré par les installations du zombie Sonelhadj ni utilisé l’eau de potabilité approximative sortant d’un tuyau du vampire barrage jamais dragué. La nette évolution en ce domaine est la reconnaissance par tous les habitants du patelin que Dieu existe. Il tient en effet du miracle divin que des équipements des plus rarement entretenus résistent plus ou moins bien à l’épreuve du temps et ce, malgré certains détournements de millions de dollars qui s’opèrent de temps à autre dans les sociétés responsables. Oh ! Suis-je aveugle ! Comment ai-je oublié la promesse de réhabilitation du barrage En-Nachef et celle de l’électrification de certaines localités à l’Est de la Dechra, on y pose déjà certains Kinki, à ce qu’il paraît ? Faut voir les projets, c’est proprement mirobolant. Nos politiciens ne dorment pas…Explique Si Makhlouf. Question santé, la règle à Dechra Ghir Hak est d’être malade, bien se porter s’avérant l’exception. Le timide respect du chantier de réalisation du dispensaire contraint les guérisseurs aux plantes naturelles à observer des grèves en séries. La médecine dite traditionnelle, pullulant de charlatans, règne en déesse. Malgré cela, Malaria trucide, Choléra décime, Typhoïde élimine, Ébola dissout. Et le Gouvernement observe, répondant parfaitement aux exigences de son chantier : tester l’endurance des Dechrawi en cas de non-médication ou d’automédication. Excellente idée, pleine de bon sens, digne de figurer parmi les sujets les meilleurs d’un mémoire de carabin. « Rendre cobaye toute une population relève d’une intelligence supérieure… »Dira Si Makhlouf.

L’empereur de Bled Tout Fric et son collègue du Bled El Makhzen se sont croisés au sommet une première fois et à la capitale de Fafa, histoire de renouer les relations, longtemps perdues, entre les deux bleds qu’ils dirigent.. « Quelques poches de résistance », aiment à chanter les bouffons du régime. De toutes les manières, la guerre est finie, non ? Ne parlons même plus des journalistes qui se sentent tellement en sécurité à Bled Tout Fric. Mais cessons donc d’être cynique ! La garde a quand même accompli quelques petits exploits en réduisant notablement le phénomène «Barakat » à travers -la-Décharge. Bien que les véritables arsouilles, crapuleskulunesques à col blanc, opèrent sans inquiétude dans la Dechra, nos bureaux et services.reléve Si Makhlouf. Un autre volet respecté à la lettre dans le patelin du Dechra est sans discussion les Droits de l’Homme. Vous pouvez déclarer ce qui vous passe par la tête dans la rue, au boulot (si vous en avez) et, mieux, à travers les ondes. Ne fustigez cependant pas trop Abdovitchi et ses copains, qui ont déployé un peu partout des agents de service d’insécurité permanente de style bleu à la matraque et autres , toujours prompts à déceler avec une déconcertante facilité des attroupement non autorisés, si l’empire il y a. Les réclusions des hommes des médias dans des cellules connues ou moins connues, voire leur disparition pure et simple de la circulation, se pratiquent couramment dans le bled, à la manière d’un sport national. Les autorités du patelin sont même parvenues, dans leur souci permanent d’informer la population, à brouiller le signal d’Al Qasdira des émetteurs sont carrément couper ledit signal ailleurs dans le pays (de nom).

Interdiction formelle d’écouter les nouvelles de la Radio Mondiale, surtout s’il s’agit de vraies ! Ces autorités quelque peu abâtardies par le système crasse dans lequel elles sont plongées jusqu’à l’asphyxie devraient se rendre compte qu’il est un moyen simple et à la portée de tous de capter les chaines étrangères : les ondes courtes, dites SW. Même un poste à trois balles peut le faire et ce, partout sur la planète, gratuitement et sans contraintes, si ce n’est atmosphériques. La qualité du son laisse certes à désirer, mais c’est « suivable ». Et c’est justement à Al Qasdira, la station vomie par le régime Abdovitchi que j’ai appris une autre lueur juridique qui point à l’horizon : la modification de la Constitution dans les mois qui viennent. À la clé : amendements sur le découpage territorial, limitation du mandat du Préso de la République et l’extension de sa consécration textuelle du statut de chef suprême de had hnin et de Président du Conseil Supérieur de la Magistrature. Des parlementaires, des congressistes, des juges des partis et quelques membres d’un peu partout seraient déjà à pied d’œuvre dans cette ô combien louable tâche. Selon Rais el Akhbar, ce ne sont là que des rumeurs. Espérons-le. Si elles se concrétisent, il y a de quoi dire adieu au sens même du mot « Justice » et la Fac de droit n’aura plus sa raison d’exister : on aura démontré à la face du monde son absolue inutilité. À moins que j’aie des trous de mémoire profonds, la Constitution, celle-là même qu’on voudrait modifier, ne dispose-t-elle guère qu’il ne peut être porté de rectifications aux articles régissant l’exercice du pouvoir et le mandat présidentiel ? En vertu de quel texte ultra-constitutionnel s’arroge-t-on le pouvoir de changer ce qui ne peut être changé ? Mais suis-je idiot ! c’est dit Si Makhlouf. Mais l’Hadj Brahim intervient : « Le Coran est clair à ce sujet : il faut respecter l’autorité (qui vient nécessairement de Dieu), rendre à Cesar ce qui lui est dû. C’est donc au regard des lois divines que Abdovitchi et ses amis ont le droit de tout faire dans leur secteur B.T.F, (Bled Tout fric) que je n’ose appeler Bled ou pays. Dites amen…intervient Si makhlouf »L’entité BTF, peut largement se vanter de réunir en son sein un nombre incalculable de mosquées dites de réveil, dont la mission fondamentale s’avère, à l’instar des médias, l’endormissement quasi-comateux des esprits Tout Friquiens et l’émoussement aigu du sens critique des populations.

Si le Muphti ou l’Imam dérape dans sa conduite en s’amourachant d’une pulpeuse choriste ou d’une bandante « intercesseuse », fermez-la, no comment, chut : c’est un oint de Dieu ! Partout, il est prêché la prospérité… dans la passivité !.A Dechra Ghir hak, beaucoup prient seize heures sur vingt-quatre, mais rien ne change en bien dans leur vie et globalement dans ce bled de pigeons. De quoi se demander si celui qu’on prie et celui qu’on sert sont du même camp… En revanche, au sujet de la plupart des occultistes, sorciers et autres suspectes gens qui foisonnent dans nos sociétés et nos bureaux, il convient de répondre oui à l’interrogation. C’est que l’esprit que ces tristes sirs invoquent et celui qu’ils servent est le même : Satan-Lucifer… Il est assez inquiétant de constater que dans le patelin Bled Tout Fric, seule une poignée de mouvements ésotérico-fétichistes et scientifico-démoniaques écrasent de leur poids sulfureux les dizaines de milliers de mouvements et assemblées (ou considérés tels). Qu’à cela ne tienne. Force est de le répéter : la richesse spirituelle à Bled Tout Fric décoiffe. Elle est… nationale ! Vive la diversité culturelle et la liberté des cultes ! Voilà l’une des preuves les plus palpables de la présence de la Démocratie quelque part…

A demain


Nombre de lectures: 534 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>