DzActiviste.info Publié le jeu 17 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. N’Beg Fi Dechra

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial Si Ramdane à Dechra Ghir Hak,
Scénario : Abdelkader BENBRIK

La veillée d’hier soir à Dechra Ghir Hak était réputée par la plantation du Nbeg ou jujube qui est un fruit d’une plante vivace à épines en touffes impénétrables, le jujubier lotus ou Sedra en arabe,

Les Nbegs ont un goût agréable et constituent une bonne source énergétique.  Les Dechrawi en font une farine qui entre dans la préparation de galettes. Avec les jujubes, on fait des infusions fébrifuges, adoucissantes et laxatives, aussi réputées comme remède efficace contre la rougeole. Les feuilles servent à préparer des tisanes vermifuges et antidiarrhéiques. En cataplasme, elles activent la guérison des abcès et des furoncles. Quant à la cendre du bois de jujubier, on l’applique accompagnée de vinaigre sur les morsures de serpents. Ils sont bénéfiques pour les calculs rénaux et pour les affections rénales.

A Dechra ghir Hak, l’usage le plus visible des touffes de Nbeg reste celui de haies défensives très efficaces entourant douars et lopins de terre. Mais Jamaât el baladia, l’Hadj Brahim, Aissa lÔkli, Bennouna, Allouche, ont déjà trouvés des prêtes noms, pour superviser la récolte du N’beg.  Mais  il manquait la main-d’œuvre pour cueillir ce Nbeg. L’Hadj Brahim répond à chaque demandeur d’emploi par la phrase suivante, « Tu veux travailler et bien Rouh Tnebbeg »   C’est de cette façon que l’Hadj Brahim répond aux demandeurs d’emploi !

Si Makhlouf el bombardé, au contraire, ils réunissent toutes les demandes d’emploi et ils les expédiaient à Abdovitchi  au sommet de Bled Tout Fric, en insistant qu’il  solutionne le problème du chômage. Mais Si Makhlouf me dira que les réponses qu’il avait reçu  orientaient  les chômeurs vers Echabaka el Ijtimâya, alors que Dechra Ghir Hak ne possédait ni  Chebka  Ijtimâya ni chebka siyasia, ni Karmous, qui depuis qui est élus de Dechra, il ne fait que lutter contre les maladies, en absence  d’un  dispensaire,  d’un médecin et  d’une pharmacie à la Dechra, Si Makhlouf a recruté Fatma Ben Grine,  la guérisseuses, de la Dechra qui lui dictait les remèdes, puis  il les imprime chez Allouche avant de les placarder dans le hall du siège de la mairie et à la place du Souk dont les affiches comportaient une diversité de médicament populaire à l’exemple :

Mal aux reins : pour les calculs rénaux ou en général des coliques néphrétiques (c’est à dire crise de reins) prendre les racines de persil (maâdnous).Celles qui sont blanches. Bien les hacher. Mettre dans une casserole avec de l’ail haché aussi. Un petit peu d’huile, puis cuire à feu doux. Manger.

Ail : Nom scientifique: Allium  sativum• Il contient un jus qui stimule l’action dermique en plus d’être riche en vitamine, B et C.•

Kharroub : Caroubier: Les gousses bien mures sont utilisées comme stomachiques, contre les irritations de la muqueuse intestinale et contre la diarrhée.

Halhal : Romarin
Ses feuilles en infusion sont utilisées contre le refroidissement, le rhumatisme, les bronchites et les douleurs d’estomac. La plante est un excellent antiseptique. En fumigation; est un antimite.

L’harmel we Cheb : Pour éloigner le mauvais œil, utiliser El Harmel avec le cheb. Faite enfumer la maison pour éloigner les mauvais esprits.

A demain


Nombre de lectures: 892 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>