DzActiviste.info Publié le lun 21 Juil 2014

Diwane Es-Salihine. Que veut dire la liberté

Partager

Le-Ramadhan-à-Dechra-Ghir-HakDe notre envoyé spécial Si Ramdane à Dechra Ghir Hak

Scénario : Abdelkader BENBRIK

Parmi les élus, Si Makhlouf el Bombardié,  il fait partie de ces rares citoyens qui ont accepté de défendre la patrie en sachant pertinemment que ce choix leur en coûtera. Mais pour lui, l’essentiel c’est de    travailler la Dechra et la sauver de l’isolement, du sous développement et de l’oubli.En sa qualité d’ancien membre fondateur du Diwane Es-Salihine, Si Makhlouf el Bombardié. Et depuis qu’il a décidé de siéger au sommet du Baladia, , il a vite fait ses calculs, confirmés aujourd’hui puisqu’il admet, sans langue de bois, que l’argent n’a jamais été une priorité pour lui et qu’il a toujours dépensé  au profit de la Dechra ce qu’il gagnait. « Je fais de la politique par convictions, pas pour m’enrichir », explique Si makhlouf.

En outre, cette nouvelle vie lui offre également d’autres perspectives, moins draconiennes, en matière d’emploi du temps. Un peu plus de liberté, même si le travail au sein des commissions et sur le terrain demande parfois de l’assiduité. L’ancien Hlaiqi souligne aussi qu’il avait besoin de changer d’air, que son job de Cheikh Dechra n’était plus aussi enthousiasmant et que, au terme de cette mandature, s’il le faut, il retournera dans son groupe du Diwane  où il aura toujours sa place. En attendant, Si Makhlouf n’a pas voulu nous en dire plus sur ses débuts politiques, ses bonnes ou ses mauvaises surprises. La seule confidence qu’il a daignée nous accorder ? Que nous sommes très bien informés ! On se contente comme on peut…

Voilà ce qu’un seul coup de main, le coup du maître, déclenche une nuée d’incompréhensions, comme si les dictatures furent meilleures garanties de stabilité. C’est cette duperie politique, qui fait que atteignions un col qui nous découvre, de l’autre côté, une vallée encore obscure et embrumée. Des hommes et des femmes immatures, pour opérer une vraie alternance. A contrario, la nouvelle donne nous invite, à songer à une possibilité pire que la première : la semi liberté contrôlée et accélérée. Ainsi de jour en jour, et pour toujours, nous aurons le sentiment que l’avenir ne dépend pas de nous.

Qu’est-ce qui se passe pour observer autant de  ratés dans les Etats, récemment applaudis  pour leur ancrage dans la démocratie? De mémoire, la disputaille tant à Bled Tout Fric, qu’en Bled du Pharaon, autour de la présence de dirigeant que le peuple ne veut plus ou pas..

Si Makhlouf el Bombardé expliqua : « Le plan fixé, où l’observateur que je suis, n’a rien compris, comme les millions de Bled Tout  Fric concernés. La question tourne à l’obsession: Que veut dire la liberté? L’identité démocratique, l’identité nationaliste, l’identité de la Dechra,  Et, surtout, d’une possibilité radicalisation des pensées. Si l’on savait, depuis le temps, ce que signifie « être libre ». La liberté a ses revers et travers, autant donc l’accepter avec ce qu’elle est…, on voit des jeunes s’emporter sans fair-play, à travers un match de football, et exercer une forme de défiance aux responsables d’en haut.
On peine à suivre, les élections sont passées, Dans le même chapitre, et dans ce Bled, la communauté internationale, nous fait comprendre qu’il n’y a qu’une justice à charge, et non à décharge.

Le maintien d’Abdovitchi au pouvoir. Les coups de pied et de main pratiqués à l’endroit d’Abdovitchi, qui mettent le peuple Tout Friquoi entre parenthèses, concourent à faire souffler la tempête entre les différentes parties engagées. Voilà diable que la révolution des urnes, pourrait se transformer en révolution de pouvoir. Et On ne peut rien dire.

A demain


Nombre de lectures: 570 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>