DzActiviste.info Publié le ven 27 Déc 2013

Djilali Hadjadj : «Khalifa pourrait coopérer avec la justice»

Partager

djilali-hadjadj-algerie-corruptionPour classer définitivement l’affaire Khalifa et surtout ne pas citer des personnalités jusque-là protégées, Rafik Abdelmoumen Khalifa, à la prison d’El Harrach depuis mardi dernier, pourrait «négocier et coopérer avec la justice et les autorités algériennes» afin d’avoir un allègement de peine.

«Il y va de l’intérêt de Moumen Khalifa d’opter pour cette alternative, d’autant plus que la loi portant sur la lutte contre la corruption de 2006 stipule clairement des allègements de peine en cas de coopération avec la justice. Nous allons vers cette solution», affirme Djilali Hadjadj, porte-parole de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC). Jusque-là, selon son analyse, les conditions ne sont pas réunies pour traiter l’affaire Khalifa dans sa globalité et avoir un procès. Le procès de 2007 a clairement démontré, selon toujours le porte-parole l’AACC, qu’il n’y a pas d’indépendance dans la justice et que c’était un «procès partiel et partial». «Il n’a pas répondu aux espérances de l’opinion publique et il n’y a pas eu assez de compétences judiciaires.

Aujourd’hui, les conditions pour poursuivre les procès des différentes affaires Khalifa, comme Khalifa Airways ou El Khalifa Bank ne sont toujours pas réunies», ajoute-t-il. «Khalifa reste un homme de système et il n’est certainement pas disposé à surprendre la justice avec de nouvelles révélations.» Que décidera la justice si de nouvelles révélations sont faites par l’ex-golden boy ? «A l’audience, si Moumen Khalifa fait des révélations, le ministère public décidera de l’ouverture d’un autre dossier ou pas, indépendamment de celui en cours», affirme l’avocat Miloud Brahimi. L’ex-patron du groupe Khalifa sera jugé pour les chefs d’accusation dont il est inculpé, alors que la condamnation par contumace est automatiquement tombée. Pour le moment, Moumen Khalifa restera sous mandat de dépôt, en attendant que la date de son jugement soit fixée. Elle serait, selon certaines sources, prévue pour avril prochain.

Khalifa introduit un pourvoi en cassation :

Abdelmoumen Khalifa a introduit hier un pourvoi en cassation devant la Cour suprême contre l’arrêt de renvoi de son procès par la chambre d’accusation de la cour de Blida. «La Cour suprême a enregistré hier matin un pourvoi en cassation introduit par Rafik Abdelmoumen Khelifa contre l’arrêt de renvoi de son procès par la chambre d’accusation de la cour de Blida en 2007», a affirmé une source judiciaire.

L’accusé a également fait «une déclaration d’opposition» contre son jugement par contumace à l’issue duquel il a été condamné en mars 2007 à perpétuité dans l’affaire de la banque qu’il dirigeait et qui a été dissoute, selon la même source.

L’article 326 du code de procédure pénale stipule que «si le contumax se constitue prisonnier ou s’il est arrêté avant que la peine soit éteinte par prescription, le jugement et les procédures faites depuis l’ordonnance de se présenter sont anéantis de plein droit». L’ordonnance de se présenter est envoyée à l’accusé 10 jours avant le début du procès. APS

Nassima Oulebsir
El Watan 27/12/2013


Nombre de lectures: 1987 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 5 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>