DzActiviste.info Publié le ven 27 Sep 2013

Djurdjura : Et maintenant la guerre des douars.

Partager
tribunal DEMSaïd RADJEF
Les usagers de la RN 25, notamment ceux en provenance des wilayas de  l’Est du pays, ont du rebrousser chemin  à maintes reprises et reprendre sur l’autoroute Est-Ouest et ensuite sur la RN 12 pour rejoindre enfin la Kabylie. Un détour d’une centaine de kilomètres et des pertes sèches estimées à des millions de centimes pour les commerçants habitués à faire régulièrement cet axe.   De quoi   faire enrager même les esprits imperturbables. A l’origine de ce calvaire,  la grogne  des citoyens de la ville de Drâa El Mizan  qui ont bloqué tous les axes routiers, pour protester contre les déplorables conditions de vie. Mais ce n’est pas tout. Pour débloquer la situation et rouvrir la municipalité et la Daïra  fermées depuis plusieurs jours, le maire (FFS) n’a pas hésité à réveiller les querelles du passé, celles qui opposaient jadis, durant les années 40 et 50,  les douars des Ait Yahia Moussa et d’Imzallen à celui des Nezloua. Et n’était la sagesse des citoyens, la situation aurait tournée au drame. D’autant plus, le wali de Tizi ouzou  sollicité à maintes reprises par les autorités locales pour  calmer les esprits et rétablir l’ordre dans la ville a refusé d’intervenir, arguant qu’il était loin de la Kabylie. « Les douars d’Imzallen et des Ait Yahia Moussa  jaloux des Nezloua, ou encore Imzallen (Senana et Ichoukren) et les Ait Yahia Moussa conspirent contre les Nezloua qui ont donné un maire élu à la majorité absolue (avec un taux de participation qui n’a pas dépassé les 7 %) ». Telle est la riposte du maire FFS, soutenue, il est vrai, par les délinquants de la ville, pour casser le mouvement de protestation des citoyens de la ville de Drâa El Mizan. L’argument du maire  ne constitue, cela va  de soi, que le totem d’un communautarisme aussi vulgaire que dégradent. Il implique directement le premier magistrat de la ville qui a trouvé accidentellement le chemin du FFS, un parti nourri à la sève des valeurs universelles et  de l’intelligence. Mais le FFS  va-t-il encore tolérer la présence de ces énergumènes dans ces rangs ? Toute la question est là !


Nombre de lectures: 330 Views
Embed This