DzActiviste.info Publié le ven 27 Sep 2013

Du carburant de mauvaise qualité endommage des milliers de véhicules.

Partager
Sans plombhttp://www.letempsdz.com

24-09-2013

NAFTAL

Du carburant de mauvaise qualité endommage des milliers de véhicules

La crise de carburant et la qualité de l’essence distribuée dans certaines stations-services à Oran continuent de susciter le débat.

Des automobilistes que nous avons contactés n’hésitent pas à désigner du doigt l’entreprise Naftal, coupable selon eux d’avoir permis à un produit non conforme d’être servi au public et provoquer des préjudices qui se chiffrent à des millions de centimes pour certains. «Qui est responsable dans ce cas ? On a jeté en pâture les gérants privés de certaines stations accusés d’ajouter de l’eau à l’essence, mais la réalité est toute autre.

C’est un carburant qui manque de raffinage ou qui contient un adjuvant à l’origine des pannes de pompes à essence des véhicules. Ce matin, en retirant ma pompe à essence, j’ai trouvé un dépôt jaunâtre qui a bloqué le nécessaire de cette pièce que j’ai payée 40 000 dinars sans la main-d’œuvre. Qui va me rembourser cette perte ?

dira un automobiliste. Hier, alors que les stations-services étaient toujours assiégées par des automobilistes, un tour du côté des vendeurs de pièces détachées nous a permis de constater l’ampleur des dégâts. «Oui, j’ai vendu hier une vingtaine de pompes à essence. Ce n’est pas une pièce à usure fréquente.

L’essence contenue dans le réservoir du véhicule est à l’origine de la panne. Quand de l’eau se retrouve dans le réservoir d’un véhicule, le moteur ne subit pas d’avarie. Il laisse échapper quelques hoquets, fait des embardées, mais ne tombe pas en panne», affirme un commerçant. Les gérants privés de stations- services, désignés dans un premier temps du doigt, ont affirmé eux aussi que certaines de leurs installations ont subi des préjudices.

«Qui nous remboursera les frais engagés pour vidanger les cuves et surtout réparer les pompes d’aspiration ?», s’interrogent des gérants. Côté Naftal, nos différentes tentatives pour avoir des explications ont buté sur le silence des responsables qui nous ont orientés vers la cellule de communication de la Direction générale. Toutefois des sources de cette entreprise ont confirmé la sortie d’un chargement d’un carburant mêlé à un produit jusque-là inconnu. «Seule l’enquête engagée permettra de connaître la nature du produit et comment il s’est retrouvé dans le produit servi par nos citernes.

On ne sait pas ce qui s’est passé, mais ce dont on est sûr, c’est qu’on a repris les choses en main et la situation a été rétablie. Nous attestons aujourd’hui de la qualité de notre carburant», affirment ces sources sous couvert de l’anonymat. Concernant les rumeurs faisant état de pannes qui auraient affecté des véhicules dans la wilaya de Mascara, notamment dans la ville de Sig, nos interlocuteurs sont catégoriques.

«Nous n’avons pas enregistré de plaintes. Ce ne sont que des rumeurs nées après l’incident d’Oran. La qualité de notre produit servi dans tout l’ouest et le sud-ouest du pays est bonne. Ce qui s’est passé à Oran est un accident dont l’origine serait peut-être un acte de malveillance. Il faut laisser l’enquête suivre son cours», affirment nos sources. Et en attendant de connaître toute la vérité, les pompes à essence de certains véhicules oranais continuent de «rendre l’âme» par la faute de ce carburant maudit qui est sorti des dépôts de Naftal, mais allez savoir comment…


Nombre de lectures: 274 Views
Embed This