DzActiviste.info Publié le mar 23 Juil 2013

EGYPTE. Nouvelle escalade vers la violence. Un crime contre l’humanité

Partager

Ibn Khaldoun

Egypte-coup-dEtatPour préserver son initiative malveillante, le nouveau conseil militaire dictatorial présidé par le maréchal Sissi est capable de tous et du pire, entrainant le pays dans une nouvelle escalade de violence déjà provoquée par des tirs à armes à feu contre les protestataires qui revendiquaient le retour de la légitimité. Après 23 jours de la date du putsch militaire assisté par des éléments résiduels du clan de Moubarak, tel Âmr Moussa et Sebbih, les putschistes se retrouvent à la croisée des chemins, leur pari perdus devant le peuple de l’Egypte profonde, il ne s’agit plus des propriétaires des boites de nuits et les clowns de la télévision ainsi que les journalistes à la solde de l’ancien régime qui se sont rassemblé le 30 juin à la place Tahrir en compagnie de mercenaires payés à la journée pour donner l’aval au nouveau dictateur de l’Egypte, mais d’un peuple de toutes les tendances qui a ouvert ses yeux sur une nouvelle dictature.

La nuit du 22 au 23 juillet était très sanglante pour les protestataires de la place Ennahda, des baltagis venus de la zone du Sheraton se sont attaqué aux marcheurs pacifiques à coups de cartouche tirés à partir de fusils à canon sciés des mahchouchatte, que portaient probablement des éléments de police en civil.

A 6 heures du matin heure d’Egypte, plusieurs individus armés de Kalachnicov ont surgi de la pace de Guiza en tirant des coups de feu sur des fideles qui priés la prière de la mort avant enterrement des personnes tuées. Des organisateurs ont appelé les fideles à ne pas répondre par le feu. Un crime contre l’humanité dont le maréchal Sissi, Amr Moussa Al Baradaï sont responsable de la mort de citoyen depuis le 30 juin dernier.

De la Place Al Âdhaouiya, des appels ont été lancés à l’Union Européenne, à la Maison Blanche et au Procureur du Tribunal pénal International, par des hauts responsables Egyptiens et anciens ministres ils accusent le maréchal Sissi de crime contre l’humanité. Trois leaders du mouvement protestataire ont déclaré que Sissi à ouvert le front de la guerre contre le peuple Egyptiens, ils n’ont pas cessé d’appeler les militaire à rallier leur cause…..


Nombre de lectures: 873 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>