DzActiviste.info Publié le mer 16 Mai 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-05-16 18:39:00

Partager
Palestine occupée

Faut-Il Interdire L’Enseignement Et La Commémoration De La Shoah *?

 

 

En Israël c’est chose faite. La Shoah/Naqba = Catastrophe du Peuple palestinien n’a plus le droit d’être enseignée ni commémorée. Israël Un état révisionniste fasciste ! T’es antisémite ou quoi ?!



Myriam Abraham
Faut-Il Interdire L’Enseignement Et La Commémoration De La Shoah *?
Aujourd’hui 15 Mai des millions de Palestiniens vivant en Palestine occupée et ou exilés après deux nettoyages ethniques sanglants commis par le régime juif sioniste en 1948 puis 1967 commémorent La Naqba (Catastrophe) qui a transformé prés de la moitié d’entre eux en réfugiés y compris dans leur propre pays occupé par le mouvement colonial juif sioniste.

C’est aussi ce même jour le 15 Mai où les colonisateurs juifs sionistes ont proclamé unilatéralement la création d’un état «Israël» qu’ils qualifient de «Juif démocratique». Dans les faits en Palestine occupée il n’y a rien de juif ni de démocratique dans ces opérations de nettoyages ethniques avec massacres de civils innocents inclus femmes et enfants. Des crimes de guerre que rien ne justifie ni messianisme politico religieux ni «compensation» ou encore «assurance vie» pour des crimes commis par d’autres en Europe.


Existe-t-il un pays au monde ou une importante partie de la population (plus de 20%) se voit interdire de commémorer ce qu’elle considère à juste titre comme une Shoah/Naqba/Catastrophe faisant partie de son histoire personnelle, l’histoire de son peuple ?


Oui l’état juif sioniste – c’est ainsi qu’il s’auto qualifie «état juif» – s’est illustré depuis l’arrivée au pouvoir du tandem juif fasciste Netanyahou Lieberman par le vote de lois négationnistes, racistes liberticides.


Est-il besoin de rappeler aux Juifs sionistes et ceux qui ne le sont pas mais qui par leur silence cautionnent tous ses excès inclus ce négationnisme de la Naqba palestinienne que c’est exactement ce que certains de leurs ancêtres ont du subir : interdiction de célébrer et commémorer leur histoire (biblique) les obligeant à le faire clandestinement au péril de leurs vies comme cela a été le cas par exemple pendant l’Inquisition espagnole. Cette interdiction le premier ministre israélien Netanyahou la connait bien puisque feu son père un extrémiste juif sioniste de la première heure jabotinskiste était spécialiste de l’histoire des Juifs sous l’Inquisition.


En Israël l’enseignement de la Naqba depuis la main mise de ce couple fasciste Lieberman Netanyahou sur le gouvernement israélien a été banni des livres d’histoire. Le ministre de l’éducation juif sioniste révisionniste Gideon Sar – le «Flaurisson» israélien – a été jusqu’à «suggérer« que l’université de Tel Aviv annule le jour de commémoration de la Naqba qui avait été prévu.


La commémoration de la Naqba est considérée par une certaine frange extrémiste juive sioniste comme une menace à la sécurité et la légitimité d’Israël car elle remet en question la version révisionniste de l’histoire juive sioniste de la création de l’état d’Israël. Complètement rayée de cette histoire la responsabilité juive sioniste reconnue par les nouveaux historiens israéliens du nettoyage ethnique sanglant pratiqué par les hordes de colons juifs sionistes armés par la communauté internationale à l’encontre de la population palestinienne en 1948. Dans un grand nombre de villages palestiniens le 15 Mai on peut lire sur les banderoles :


« Votre Indépendance c’est notre Naqba ».


Même les ONG arabes palestiniennes d’ Israël ne peuvent bénéficier de subventions gouvernementales si elles participent de prés ou de loin à tout enseignement et ou commémoration de la Naqba.


Le régime juif sioniste veut tout simplement rayer des esprits palestiniens leur propre histoire leur propre passé riches d’activités dans de multiples domaines dont le domaine culturel, détruire leur civilisation l’une des plus riches du Moyen Orient.


Après les avoir déposséder de leurs terres les colons juifs sionistes veulent également déposséder les Palestiniens de toute cette richesse civilisationnelle en transformant le peuple palestinien en un peuple d’exilés y compris dans leur mère patrie, le rendre amnésique pour en faire des esclaves dociles à leur service. Et si certains d’entre eux se rebellent résistent alors le régime des colons juifs sionistes installés illégalement en Palestine les transforment en cobayes humains expérimentant sur eux dans le camp d’extermination lente de Gaza leurs armes ultra modernes garantes de la survie de cette entité politique juive sioniste qui ne vit que pour et par la guerre.


Bien avant d’interdire cette enseignement et commémoration le régime juif sioniste avait procédé à de vastes rafles de milliers de livres palestiniens d’une valeur inestimable confisqués aux familles palestiniennes de Jérusalem, Jaffa, Haifa, Tibérias, Nazareth… Des bibliothèques entières palestiniennes ont été pillées et l’on peut désormais retrouver certains de leurs livres à la Bibliothèque Nationale d’Israël marqués AP (Abandoned Property – Propriété Abandonnée).


La Naqba c’est la mémoire collective des Palestiniens c’est elle qui façonne leur identité en tant que peuple.


C’est pour cette raison que le gouvernement fasciste juif sioniste actuel a pris ces mesures d’interdiction de l’enseignement et de la commémoration de la Naqba qui visent à anéantir l’âme du peuple palestinien une forme de génocide condamné comme crime contre l’humanité en droit international.


Les Juifs Sionistes se sont octroyés le monopole de la souffrance humaine en manipulant la Shoah (génocide de Juifs par Hitler) dans un accès collectif d’hystérie et de paranoïa qui dure depuis plus de 60 ans et va s’amplifiant au point qu’y ajoutant leur délire messianique du «Grand Sion» ils s’apprêtent – si personne ne les en empêche- à s’autodétruire en attaquant l’Iran.


Israël se délégitimise un peu plus chaque jour nul besoin de pro palestiniens et ou d’antisionistes -parfois rebaptisés par les extrémistes de la LICRA CRIF «antisémites»…. Pour le faire.


La branche pourrie du Sionisme tombera d’elle-même de l’Arbre de Vie Juive.


*Le mot Shoah en hébreu veut dire catastrophe


http://www.planetenonviolence.org



Nombre de lectures: 337 Views
Embed This