DzActiviste.info Publié le mer 30 Mai 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-05-30 17:36:00

Partager
Irak : c’est le Mossad qui est derrière les liquidations de scientifiques
L’équipe du site
L’ancien conseiller à la sécurité nationale irakienne, Dr Mouwaffak Rubeie a révélé que des éléments appartenant à des services de renseignements israéliens étaient entrés en Irak sous différentes rubriques.
S’exprimant mardi pour le site d’informations irakien «Buratha », Rubeie précise : «  beaucoup de soldats américains qui se trouvaient sur le sol irakien détenaient la double nationalité israélienne et américaine ». Et de conclure en conséquence : «  leur loyauté pourrait très bien être pour l’entité de l’occupation israélienne en premier ».
Rubeie a ajouté que quelques organisations de la société civile œuvrant en Irak ne sont que des vitrines pour les activités de renseignement lesquelles sont  elles-mêmes recrutées par les renseignements israéliens au service de leurs fins.
 Cet ancien responsable sécuritaire soupçonne aussi le Mossad d’être derrière l’assassinat de scientifiques et de pilotes irakiens : « L’assassinat de scientifiques et de pilotes irakiens n’est pas quelque chose de fortuit ou l’aboutissement naturel du chaos et de la violence perpétrés en Irak durant les années d’occupation. C’est un acte programmé derrière lequel se tiennent des services de renseignement qui ont intérêt à détruire l’Irak et à le veiller qu’il reste arriéré. »
Selon lui, l’entité sioniste a le plus intérêt à liquider des scientifiques et les pilotes irakiens, dans le but de vider le pays de ses esprits et de ses compétences scientifiques.
Les Américains aussi sont soupçonnés d’avoir liquidés les scientifiques irakiens, surtout ceux qui refusent d’être recrutés ou de travailler chez eux.  La politique américaine avec les scientifiques des pays adversaires se traduit par deux choix : « le choix allemand » qui prône le recrutement (en allusion à l’absorption des savants allemands près la seconde guerre mondiale) ou le « choix salvadorien », c’est-à-dire les liquidations, s’ils refusent leurs conditions. Comme ce fut le cas avec les scientifiques latino-américains tués par la CIA.
Le nombre de ces scientifiques assassinés en Irak par le Mossad et la CIA s’élèverait selon certains chiffres publiés en 2010, à près de 350 scientifiques nucléaires et 300 professeurs universitaires.

 À noter qu’Israël avait suivi la même politique à l’encontre des scientifiques égyptiens dans les années 50-60, et il fait aujourd’hui de même avec l’Iran.

 

Source: Spécial notre site


Nombre de lectures: 310 Views
Embed This