DzActiviste.info Publié le dim 3 Juin 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-06-03 16:54:00

Partager

Restons chez nous le 5 Juillet !


Nul besoin de grands discours, de banderoles ou de porte-voix scandant des mots d’ordre : Il suffit juste de montrer au monde, que le peuple algérien saura avoir la dignité en ce jour symbolique du 5 Juillet, de refuser de servir d’alibi et de figurant à un régime aux abois qui lui, ignore ce qu’est la dignité.



Abdelkader DEHBI
Dimanche 3 Juin 2012
Restons chez nous le 5 Juillet !
En boycottant massivement la mascarade électorale du 10 Mai dernier, plus de 82% du peuple algérien ont infligé au pouvoir en place à Alger, un désaveu populaire à la mesure du rejet qu’il éprouve pour le régime illégitime, criminel et corrompu des généraux putschistes et de leurs complices de la façade civile, constituée par les clans des Bouteflika, des Ouyahia, des Belkhadem, des Soltani et de toute une faune de clientèle, faite de compradores, de trabendistes, de faussaires, de spéculateurs et autres prête-noms.

Un rejet qui constitue à la face de l’opinion publique nationale et internationale, un nouveau et cuisant déni de légitimité infligé par le peuple algérien à ses gouvernants. Et ceci, malgré les lamentables abscondités chiffrées ânonnées par un ministre de l’intérieur octogénaire, perdu dans ses fausses notes ; malgré la proclamation faussement solennelle, d’un Président du Conseil Constitutionnel aux ordres ; malgré aussi, les déclarations complaisantes et indignes, proférées par une poignée de soi-disant observateurs étrangers, royalement traités par le pouvoir dans des hôtels de luxe.


Or, ce désaveu populaire cinglant, ne semble nullement avoir détourné ce pouvoir de sa logique paranoïaque et irresponsable : il continue dans sa fuite en avant, en poursuivant la réalisation d’un programme de festivités à l’occasion du 50ème anniversaire – le 5 Juillet 2012 – de l’Indépendance, qui semble moins s’adresser au peuple algérien, qu’aux différentes clientèles, intérieure ou extérieure de ce pouvoir.


Dans ces conditions, quelle autre attitude plus légitime reste-t-il au peuple, sinon celle d’un nouveau boycott ? Cette fois contre des festivités frelatées, n’ayant d’autre objectif que de tromper l’opinion publique, en cherchant à faire illusion, le seule chose que sache encore faire ce pouvoir, décidément autiste, sourd et aveugle, qui va s’attacher par tous les moyens à montrer des des populations en liesse, dont on sait que le gros des bataillons, sera comme d’habitude, généralement recruté parmi les franges d’une jeunesse désœuvrée, fragilisée par le chômage ou dans les milieux défavorisés, quand il ne s’agira pas tout bonnement de groupes corporatifs, embrigadés par le DRS et les différents autres services de la police politique, qui iront les puiser dans les différents corps militaires, paramilitaires ou sécuritaires de l’Etat…


C’est pourquoi, il semble pertinent de reprendre vis-à-vis de ces festivités d’imposture, l’idée du boycott qui a si bien réussi à faire capoter les élections. Faisons de la journée symbolique du jeudi 5 Juillet 2012, une « Journée morte » à travers toutes les villes et villages du territoire national, en restant cloitrés chez nous, sauf pour les cas d’urgence ou de force majeure, pour rappeler une nouvelle fois, à la face du monde, l’illégitimité originelle, à la fois politique et morale du pouvoir en place.


Nul besoin de grands discours, de banderoles ou de porte-voix scandant des mots d’ordre : Il suffit juste de montrer au monde, que le peuple algérien saura avoir la dignité en ce jour symbolique du 5 Juillet, de refuser de servir d’alibi et de figurant à un régime aux abois qui lui, ignore ce qu’est la dignité.


Nombre de lectures: 330 Views
Embed This