DzActiviste.info Publié le mar 5 Juin 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-06-05 20:42:00

Partager
Guerre De L’Information

La Ligue Arabe Interdit La Diffusion Des Chaînes Satellitaires Syriennes.

Bel exemple de mise en pratique de la « démocratie » à l’occidentale au Moyen Orient La Ligue « Arabe » – en fait Ligue Wahhabite dominée par les deux dictatures monarchiques du Golfe les plus réactionnaires le Qatar et l’Arabie Saoudite – vient d’interdire la diffusion via Arabsat et Nilesat des chaînes satellitaires syriennes publiques et privées. On attend la réaction de RSF sur ce coup porté à la liberté d’information au Moyen Orient.



La Ligue Arabe Interdit La Diffusion Des Chaînes Satellitaires Syriennes.


Le Conseil de la Ligue « Arabe » vient de décider d’interdire la diffusion des chaînes syriennes publiques et privées via les satellites Arabsat et Nilesat ( Egypte).

Non comptant de disposer de deux chaînes satellitaires de propagande Al Jazeera (Qatar) et Al Arabyia (Arabie Saoudite) la première allant même jusqu’à fabriquer en studios ses propres vidéos de faux évènements comme cela a été prouvé pour la Libye puis la Syrie au point que certains journalistes et présentateurs ont démissionné en signe de protestation contre cette grotesque manipulation de l’information, les dictatures monarchiques du Golfe dominées par les très sectaires wahhabites ont imposé leur dictat au Conseil de la Ligue « Arabe ».


La LA n’a plus d’Arabe que le nom tant il est clair que ce ne sont pas les intérêts du monde arabe qu’elle défend désormais mais bien ceux de ses parrains américains et sionistes puisqu’elle est sous la coupe de leurs supplétifs wahhabites Qatar Arabie Saoudite et fait taire les autres pays comme l’Egypte la Tunisie «libérées» à coups de millions de pétro dollars ou de menaces djihadistes comme pour l’Algérie.

Les journalistes syriens ont manifesté aujourd’hui notamment à Damas organisant un sit in prés des bureaux de l’Union des journalistes syriens.

Selon Elias Murad à la tête de cette Union l’Autorité Générale syrienne de Radio Télévision saura faire front à ces interdictions représailles à la suite des informations divulguées dans les médias syriens sur la responsabilité avérée des groupes terroristes et mercenaires liés à l’ASL et financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite dans les massacres de Houla.


La mise en scène macabre de ces massacres commis contre des familles soutenant le gouvernement en place syrien et ou refusant de collaborer avec ces bandes armées terroristes de l’ASL dirigées par des pays étrangers dont la France de Hollande n’a pu empêcher la vérité d’être rapidement établie sur les commanditaires et exécuteurs de ces massacres visant à déclencher une intervention militaire internationale à la «Yougoslave et Libyenne » en Syrie.


L’Union des journalistes syriens a envoyé un courrier à l’Union des journalistes arabes pour demander son soutien mais aussi qu’elle adopte une position claire concernant ces décisions une atteinte flagrante à la liberté d’information.


Alors même que les responsables politiques occidentaux et leurs laquais wahhabites réclamaient à corps et à cris un accès libre en Syrie pour leurs « journalistes »il a été prouvé que certains n’étaient en fait que des agents de renseignements travaillant pour le compte de ces pays exfiltrés d’Homs vers le Liban après que deux d’entre eux aient été tués.


Cette décision inique et illégale est une violation flagrante de la Charte de l’ONU Article 16.


Le Centre Arabe D’Etudes Des Medias a dénoncé cette décision d’interdire la diffusion des chaînes satellitaires syriennes sur Arabsat et Nilesat la considérant comme la preuve de l’excellence de la couverture médiatique réalisée envers et contre tout pas ces journalistes syriens dévoilant au grand jour le complot fomenté par ces wahhabites contre l’Arabisme en général et celui défendu par le gouvernement syrien d’Assad en particulier.


La Ligue Arabe sous dictat wahhabite du Qatar et de l’Arabie Saoudite ne fait qu’appliquer la politique du magnat des médias, Haim Saban, un juif américain israélien, né en Egypte, inconditionnel défenseur du régime colonial sioniste.

Lors d’une conférence en Israël Saban avait déclaré :


« Il y a trois façons d’influencer la politique américaine c’’est de faire des dons aux partis politiques, créer des think tank et contrôler les médias ».


Saban a crée le Saban Center for Middle East Policy au Brookings Institution à Washington. Une branche de cet organisme a été ouverte à Doha au Qatar le Brookings Doha Center dirigé par un juif sioniste d’origine australienne, Martin Indyk, financé par l’Emir du Qatar.


Le but de ce centre c’est de formuler des stratégies et définir les moyens concrets pour déstabiliser tout gouvernement au Moyen Orient hostile à Israël comme c’est le cas de la Syrie gouvernée par Assad.


Saban avait envisagé de rentrer au capital d’Al Jazeera dont l’actionnaire majoritaire est l’Emir du Qatar le dictateur putschiste Al Thani. Il est possible que cela se soit fait discrètement la chaîne TV qatarie devenue depuis plus d’un an un outil de propagande visant le changement de régime comme cela a été le cas en Libye et maintenant en Syrie.


Al Jazeera participe activement à la déstabilisation de la Syrie en diffusant des mensonges sur ce qui se passe en Syrie.


Les peuples arabes partout où elle est diffusée ont la possibilité de la boycotter.


Récemment il a été rapporté qu’Al Jazeera envisageait de lancer une chaîne satellitaire en Français.


Si tel était le cas nous appelons à son boycott une « attaque » préventive ciblée pour défendre la liberté d’information qu’elle bafoue quotidiennement elle et son financier l’Emir dictateur du Qatar Al Thani.


Lundi 4 Juin 2012
Mireille Delamarre


Nombre de lectures: 309 Views
Embed This